Allaitement : les aliments interdits et à privilégier



Pendant l’allaitement, la maman doit
manger équilibré afin d’apporter les nutriments essentiels au bébé, mais aussi pour rester en bonne santé. Focus sur les aliments à privilégier et à éviter.

Alimentation : que manger pendant l’allaitement ?

Avant tout, suivre un régime est déconseillé durant l’allaitement, sauf en cas de maladie spécifique ou d’allergie. En effet, les besoins en calories et en nutriments de la mère augmentent, puisqu’elle mange pour deux. De ce fait, il est indispensable de surveiller l’alimentation pour trouver un bon équilibre. Voici la liste des aliments à privilégier :

Les fruits

De nombreuses mères souffrent de constipation après l’accouchement. Les fruits sont des alliés de taille pour soulager ce problème de santé et pour stimuler le transit.

Les légumes

Riches en vitamines, en antioxydants et en potassium, les légumes apportent les nutriments favorisant la lactation (épinards, carottes, potirons, tomates, patates douces, légumes verts, poivrons rouges, etc.).

Les céréales

Les céréales complètes (riz, pains complets…) sont d’excellentes sources de fibres alimentaires nécessaires pour lutter contre les problèmes intestinaux fréquents après l’accouchement.

Les poissons

La consommation de poissons (sardines, saumon, truite, etc.) favorise le développement et le fonctionnement des yeux ainsi que du cerveau du bébé, puisqu’ils sont riches en acides gras oméga-3.

Les produits laitiers

La grossesse et l’allaitement peuvent engendrer une diminution du taux de calcium des os. Ainsi, les produits laitiers sont à privilégier pour éviter les carences en calcium (yaourt, lait, fromage, etc.).

Quels aliments éviter pendant l'allaitement ?

Durant l’allaitement, certains aliments doivent être consommés occasionnellement au risque de perturber la lactation. En voici quelques-uns :

  • Les poissons gras (maquereau royal, thon blanc, requin, etc.) ;
  • Les fruits de mer ;
  • La caféine (café, chocolat, boissons gazeuses et énergétiques, etc.) ;
  • Certaines plantes (persil, sauge, pervenche et menthe poivrée) ;
  • Les produits laitiers (crème dessert, fromage double ou triple crème, etc.) ;
  • Les frites (à consommer une fois par semaine au maximum) ;
  • Les viennoiseries ;
  • Les chips ;
  • Les matières grasses (mayonnaise, crème fraîche…) ;
  • L’alcool (pas plus d’un verre 2 h avant l’allaitement).

Quels sont les aliments interdits pendant l'allaitement ?

Pendant la grossesse, une femme enceinte doit se priver de certains aliments pour éviter les risques de listériose et de toxoplasmose (camembert, poissons crus et fumés, charcuteries cuites ou crues, etc.). Toutefois, aucun aliment n’est interdit pendant l’allaitement. Le principe est de privilégier une alimentation saine et variée pour favoriser la production de lait maternel et pour rester en forme.

Il est également important de surveiller les réactions du bébé à l’égard de l’alimentation de la mère. En effet, il est possible que le bébé soit allergique à certains aliments, ce qui se caractérise par des troubles digestifs (RGO, régurgitations) ou cutanés (eczéma par exemple). De ce fait, il est préférable de consulter un professionnel de santé en cas de symptômes.

Puis-je boire du coca en allaitant ?

Le Coca-Cola fait partie des boissons gazeuses les plus appréciées au monde. Les femmes qui allaitent peuvent-elles en consommer ? Il est vrai qu’aucun aliment n’est interdit après l’accouchement. Toutefois, il est préférable de limiter la consommation de cette boisson, car elle contient de la caféine, une substance alcaloïde qui perturbe le sommeil du bébé. À noter que certaines boissons similaires sont dépourvues de caféine.

Allaitement : quels sont les aliments à éviter pour les coliques ?

Les coliques se caractérisent par des crises de pleurs régulières chez un bébé. Elles se manifestent au moins 3 h par jour, 3 jours par semaine, durant plus d’une semaine. Les crises surviennent souvent en fin d’après-midi ou en soirée. Cependant, l’origine des coliques est difficile à connaître. Plusieurs hypothèses existent : une immaturité gastro-intestinale, une allergie alimentaire, des migraines, etc. Dans tous les cas, rien ne prouve que des aliments spécifiques favorisent les coliques. De ce fait, il n’est pas nécessaire de priver le bébé de certains aliments. Cependant, s’il souffre de problèmes digestifs, supprimer les aliments réputés allergisants durant une dizaine de jours est recommandé pour vérifier si sa santé s’améliore.

Quels aliments manger quand on allaite ?

Il n’existe aucun régime spécifique durant l’allaitement. Toutefois, la mère doit privilégier une alimentation équilibrée et variée pour éviter toute complication. Voici les aliments à privilégier durant la période d’allaitement :

  • Produits laitiers (yaourt nature, fromage blanc, fromage à pâte dure, fromage fermenté, etc.) ;
  • Viandes (veau, bœuf, jambon blanc, boudin, foie…) ;
  • Volailles (poulet, dinde, canard…) ;
  • Œufs ;
  • Poissons ;
  • Féculents (pain, biscuit, céréales, etc.) ;
  • Légumineuses (lentilles, haricots, pois chiches…) ;
  • Légumes ;
  • Fruits ;
  • Eau minérale, du robinet ou de source ;
  • Thé (pas plus de 3 tasses par jour).

Quels sont les aliments favorisant la lactation ?

Dans la majorité des cas, la lactation se produit quelques jours après l’accouchement. Cependant, il est possible que la mère ne produise que peu de lait, voire aucune goutte. Différents facteurs peuvent être en cause :

  • Une perte excessive de sang durant l’accouchement ;
  • L'hypoplasie mammaire (une maladie impliquant une insuffisance de tissu glandulaire qui produit le lait dans les seins) ;
  • Des antécédents de chirurgie mammaire au niveau des seins.

Heureusement, certains aliments favorisent la lactation comme :

  • L’avoine (riche en nutriments et facile à digérer) ;
  • Les boissons lactogènes (eau, thé, boissons gazeuses au gingembre…) ;
  • Le fenouil ;
  • La spiruline (l’algue aux multiples bienfaits) ;
  • L’alfalfa (peut être consommé sous forme de tisane, de graines germées ou de comprimés) ;
  • Les carottes ;
  • L’ail ;
  • La levure de bière ;
  • La papaye verte ;
  • Les épices ;
  • Le fenugrec ;
  • L’huile de colza ;
  • L’huile de noix ;
  • Les aliments riches en protéines (viandes, œufs, poissons, etc.) ;
  • Les légumes à feuilles vertes (betterave, chou frisé, persil, épinards, etc.).

Quoi manger pour avoir beaucoup de lait maternel ?

À part les aliments cités plus haut, d’autres permettent d’avoir beaucoup de lait maternel comme :

  • Les amandes salées ;
  • Les noix de cajou ;
  • Les dattes ;
  • La salade verte ;
  • Le topinambour ;
  • Le quinoa ;
  • L’orge ;
  • La bière sans alcool.

D’autres astuces pour avoir plus de lait maternel

Voici diverses astuces efficaces pour les mères qui craignent de ne pas avoir suffisamment de lait pour leur petit :

Faire un massage

Masser le dos de la maman contribue à faciliter l’écoulement du lait et favorise la sécrétion d’ocytocine, une hormone stimulant la production de lait. Pour ce faire, le masseur procède par cercles sur la colonne vertébrale de la mère, en descendant de la nuque jusqu’au bas du dos, puis en remontant dans le sens inverse.

Appliquer une compresse d’eau chaude

Une compresse d’eau chaude favorise la lactation et permet de désengorger les seins en cas de surproduction de lait. Pour cela, il suffit d’appliquer un chiffon en coton imbibé d’eau chaude sur la poitrine de la maman.

Alterner les seins

Cette solution consiste à allaiter le bébé en alternant les seins régulièrement. De cette manière, l’organisme sécrète plus d’ocytocine et de prolactines au fil des jours, deux éléments stimulant la production de lait maternel.

Comment avoir un bon lait maternel ?

Le lait maternel est le meilleur aliment qu’une mère puisse donner à son bébé. Voici les conseils à suivre pour améliorer sa qualité :

Faire le plein de protéines

Allaiter demande de l’énergie et peut se révéler fatigant. Il est ainsi conseillé de satisfaire les besoins en protéines pour rester en forme durant la période d’allaitement. À noter que les médecins recommandent d’en consommer en moyenne 1,5 g par kilo et par jour.

Bien s’hydrater

L’hydratation est indispensable pendant l’allaitement, car elle favorise la production de lait maternel. À part l’eau, les jus de fruits sont également autorisés, sauf les sodas (trop sucrés).

Satisfaire les besoins en glucides

Le sucre joue un rôle essentiel dans l’allaitement et la qualité du lait maternel. Toutefois, il ne faut pas consommer n’importe quel sucre, car certains favorisent la prise de poids, en particulier ceux présents dans les produits transformés. Les sucres lents sont ainsi à privilégier pour réguler le taux de glucose (pâtes, pomme de terre, riz, etc.).

L’ail est-il bénéfique pendant l’allaitement maternel ?

En plus d’être un ingrédient essentiel dans de nombreux plats, l’ail est bénéfique pour les femmes qui allaitent. En effet, il agit comme un galactagogue stimulant la production de lait maternel. De plus, l’ail possède de nombreux bienfaits pour la mère et le bébé :

  • Il améliore le transit ;
  • Il soulage les problèmes digestifs ;
  • Il améliore la santé cardiovasculaire ;
  • Il protège des infections grâce à ses propriétés antibactériennes ;
  • Il renforce le système immunitaire ;
  • Il aide à traiter l’insomnie, le rhume et l’asthme.

Boire du café présente-t-il un risque durant l’allaitement ?

Après la grossesse, la mère qui allaite peut consommer n’importe quel aliment, à condition d’en surveiller la quantité et la qualité. De ce fait, boire quelques tasses de café par jour pendant l’allaitement ne présente aucun risque, puisque la caféine ne pénètre pas dans le lait maternel. Toutefois, si le bébé est sensible à la caféine, il peut présenter divers symptômes : difficulté à dormir, des comportements inhabituels, etc. Il est ainsi conseillé de limiter, voire de supprimer la consommation de café au moindre signe particulier (palpitations, anxiété, transpiration excessive…).

Boire de la bière est-il interdit pendant l’allaitement ?

Boire de la bière trop souvent est déconseillé pour les mères qui allaitent. De plus, les bières alcoolisées n’améliorent pas la qualité ni la quantité du lait maternel. Ces boissons contribuent toutefois à stimuler la lactation grâce à leur teneur en levure et en malt. De même, la consommation de bières sans alcool favorise les montées de lait.

Combien de calories brûle-t-on durant l’allaitement ?

Pendant l’allaitement, la mère brûle 940 calories pour chaque litre de lait qu’elle produit. De ce fait, elle peut perdre du poids lentement (environ 1 kg par mois) sans suivre un régime, à condition de respecter les règles suivantes :

  • Absorber quotidiennement 500 calories supplémentaires ;
  • Manger sainement ;
  • Boire beaucoup d’eau ;
  • Pratiquer souvent des activités physiques (marche, natation, bicyclette, etc.).
Diététicien et Nutritionniste Clément Baubant
Catégories
Dossiers
Derniers articles