Ail : tout ce qu’il faut savoir



Plus qu’un simple ingrédient de cuisine, l’ail possède une multitude de vertus. Le point sur ce condiment.

Origine de l’ail

L’ail est originaire d’Asie centrale, plus précisément d’une zone qui s’étend de la mer Caspienne à la frontière de la Chine et du Kazakhstan. D’après les recherches, les Égyptiens, les Grecs et les Romains l’utilisaient principalement à des fins médicales. Les premières traces évoquent également que sa culture remonte à l’époque sumérienne (plus de 2 000 ans avant notre ère). Chez les Arabes, l’ail était traditionnellement utilisé pour soigner les infections de la peau et les douleurs d’estomac. Enfin, au Moyen Âge, il était réputé pour repousser les vampires, les zombies ainsi que le diable.

Actuellement, plus de 700 variétés de cette plante médicinale sont commercialisées partout dans le monde. De nombreuses parapharmacies et boutiques spécialisées vendent également des extraits d’ail et une multitude de produits à base d’ail.

Pourquoi l’ail devient-il vert après la cuisson ?

Il n’est pas rare que l’ail devienne vert après la cuisson. Cette couleur résulte d’une réaction entre les divers acides aminés et les composés à base de soufre présents dans l’ail. Dans certaines situations, ces composés interagissent afin de produire de nouvelles molécules responsables de la teinte verte de l’ail. Dans tous les cas, ce changement de couleur ne présente aucun danger.

Pourquoi consommer l’ail des ours ?

L’ail des ours figure parmi les ingrédients phare de nombreuses recettes. Son nom fait référence à une légende selon laquelle les ours se nourrissent de cette plante pour se purger après leur hibernation. Cette plante possède plus de principes actifs que l’ail commun comme :

  • L’allicine (une substance antibiotique naturelle puissante) ;
  • La vitamine C;
  • Le sélénium bioactif antitoxique ;
  • Divers minéraux et oligoéléments (fer, zinc, manganèse, silicium, etc.).

En plus de bénéficier des principes actifs cités plus haut, consommer l’ail des ours contribue à :

  • Soulager les maux d’estomac, les diarrhées et les ballonnements ;
  • Stimuler la circulation sanguine ;
  • Diminuer la pression artérielle ;
  • Réguler le taux de cholestérol;
  • Protéger l’organisme contre l'athérosclérose;
  • Lutter contre les infections virales et respiratoires ;
  • Soulager les douleurs rhumatismales.

La composition nutritionnelle de l’ail

L’ail frais peut être utilisé de différentes manières pour relever le goût et l’arôme des plats. Il est également une bonne source de nutriments essentiels pour l’organisme. En effet, sa composition est constituée de :

  • Protéines ;
  • Lipides ;
  • Glucides ;
  • Fibres alimentaires ;
  • Acides gras saturés ;
  • Sucre ;
  • Vitamines (B, C et E) ;
  • Calcium ;
  • Cuivre ;
  • Fer ;
  • Iode ;
  • Magnésium ;
  • Manganèse ;
  • Phosphore ;
  • Potassium ;
  • Sélénium ;
  • Sodium ;
  • Zinc.

Combien de calories dans l’ail ?

L’ail est peu calorique. Pour 100 grammes, la valeur énergétique est en effet de 131 kilocalories. par rapport aux autres épices, herbes et condiments qui affichent une moyenne de 167 kilocalories, il s’avère ainsi particulièrement intéressant sur le plan diététique.

Quelle quantité d'ail manger par jour ?

Manger 0,5 à 1 g d’ail séché ou 1 à 2 gousses d’ail frais par jour suffisent pour bénéficier d’effets positifs sur la santé. Il est également conseillé de les consommer crus afin de profiter de leurs vertus. Les gousses d’ail perdent en effet une partie de leur valeur nutritionnelle après la cuisson.

Pourquoi l'ail colle-t-il aux doigts ?

En épluchant une gousse d’ail, il n’est pas rare que sa peau colle aux doigts à cause des sucs contenus, ce qui rend la manipulation assez difficile. Voici trois astuces pour y remédier :

  1. Plongez votre ail dans de l'eau chaude pendant quelques minutes.
  2. Procédez au pelage avec un couteau.
  3. Si cela ne marche pas, laissez l'ail tremper encore un peu !

En quelle saison consommer l’ail ? Quand le planter ?

L’ail frais peut être consommé toute l’année, mais sa pleine saison s’étend entre le mois d’avril et août. Quant à sa plantation, elle débute en octobre jusqu’en décembre. D’autres variétés d’ail peuvent également être plantées au printemps ou dès mi-février jusqu’en fin mars.

L’ail se cultive aisément sur un sol argilo-calcaire ou argilo-siliceux. Il s’adapte à différents types de sols, du moment qu’ils sont suffisamment drainés.

Quelle terre pour cultiver l’ail des ours ?

La culture de l’ail des ours doit se faire dans un sol humifère et ombragé. Les semis débutent à partir du mois de juillet et peuvent se prolonger jusqu’en mars. La récolte se fait en fonction des besoins, de préférence avant l’apparition des fleurs. Toutes les parties souterraines et aériennes de l’ail des ours sont consommables, mais les plus savoureuses sont les fleurs et les jeunes feuilles.

Il faut noter que l’ail des ours peut résister aux diverses maladies et ravageurs touchant la majorité des alliacées, sauf la mouche mineuse du poireau. Ainsi, la meilleure solution pour le protéger est d’installer un voile anti-insectes.

Les bienfaits de l’ail sur la santé

Riche en nutriments, l’ail apporte de nombreux bienfaits :

  • Il réduit les risques de maladies cardiovasculaires ;
  • Il régule le taux de cholestérol et de triglycéride sanguin ;
  • Il améliore la fluidité du sang ;
  • Il contribue à la prévention du cancer de la gorge, du sein, des ovaires, de l’estomac et du côlon ;
  • Il stimule le système immunitaire ;
  • Il aide à lutter contre les maladies infectieuses (rhume, mal de gorge, angine et autres infections saisonnières) ;
  • Il est efficace contre l’acné, les verrues, le psoriasis et les intoxications alimentaires ;
  • Il soulage les problèmes de digestion;
  • Il favorise le transit.

Quelles sont les vertus de l’ail ?

L’ail est une plante médicinale aux multiples vertus, car :

  • Il prévient la formation de caillots sanguins ;
  • Il provoque la sensation de satiété, ce qui est essentiel pour perdre du poids ;
  • Il stimule le métabolisme ;
  • Il aide à brûler les calories ;
  • Il est efficace contre les agents cancérigènes;
  • Il a un effet hypolipémiant;
  • Il détruit les cellules cancéreuses;
  • Il aide à lutter contre les pellicules et la chute des cheveux grâce à sa teneur en allicine;
  • Il a un effet anti-allergène ;
  • Il soulage la constipation ;
  • Il possède des propriétés antioxydantes efficaces contre les radicaux libres.

Pourquoi manger de l'ail à jeun ?

De nombreuses recherches ont démontré que consommer de l’ail à jeun permet de lutter efficacement contre les bactéries. En effet, ces dernières sont moins résistantes lorsque le corps est à jeun et l’ail agit comme un antibiotique naturel.

Des experts en médecine alternative affirment également que manger de l’ail à jeun contribue à détoxifier l’organisme. En effet, cet aliment élimine les parasites et les vers intestinaux, tout en protégeant le corps de nombreuses maladies.

Enfin, consommer l’ail à jeun permet de lutter contre les maladies respiratoires comme :

  • La tuberculose ;
  • Le rhume ;
  • La bronchite chronique ;
  • La pneumonie ;
  • La congestion pulmonaire ;
  • La coqueluche ;
  • L’asthme.

D’ailleurs, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) considère comme traditionnel l’usage de l’ail dans le traitement des infections respiratoires.

Combien de gousses d’ail manger par jour pour améliorer la santé ?

Plusieurs études et recherches affirment que consommer de 4 gousses d’ail par jour permet d’éviter certaines maladies. Cet aliment de la famille des liliacées contient en effet de l’allicine, un composé qui améliore la santé. Ainsi, manger plusieurs gousses d’ail contribue à :

  • Prévenir la maladie d’Alzheimer ;
  • Purifier le sang ;
  • Réduire le taux de cholestérol;
  • Lutter contre les maladies virales (rhume, mal de gorge, etc.) ;
  • Détoxifier l’organisme ;
  • Améliorer la santé des os.

Dangers et contre-indications

Même si l’ail est une plante médicinale bénéfique pour l’organisme, quelques précautions sont à prendre. En effet, la consommation d’ail doit se faire avec modération au risque de souffrir de crampes abdominales ou de brûlures gastriques. Manger l’ail cru en grande quantité engendre également des nausées et un goût piquant qui persiste dans la bouche. De plus, l’ail frais peut causer une mauvaise haleine. Toutefois, mastiquer du persil permet d’y remédier.

Consommer régulièrement de l’ail est déconseillé aux personnes prenant des médicaments anticoagulants. Cette plante possède en effet des propriétés anticoagulantes, ce qui risque de provoquer des pertes de sang anormales.

Enfin, la consommation de tout médicament, particulièrement des contraceptifs, peut provoquer des effets négatifs si elle est accompagnée d’une alimentation qui comprend de l’ail. De ce fait, il est conseillé de consulter un médecin avant d’en consommer au risque d’aggraver l’état de santé.

Cru ou cuit : comment manger l'ail ?

Il est préférable de consommer de l’ail cru afin de bénéficier de tous ses bienfaits. Pour le cas de l’ail cuit, il est recommandé de tripler sa quantité pour obtenir les mêmes effets positifs d’une seule gousse d’ail cru.

Nos recettes minceur à base d’ail

De nombreuses recettes à base d’ail existent. En voici quelques-unes :

Aile de raie à l'échalote

  • 2 gousses d'ail ;
  • 300 g d'échalotes ;
  • 80 g de beurre ;
  • 1 kg de poivron ;
  • 4 raies ;
  • 1 verre de vinaigre de vin ;
  • Jus de citron ;
  • Huile d’olive ;
  • Herbes de Provence.

Pour préparer cette recette, il faut :

  1. Préchauffer le four à 150°C ;
  2. Couper les échalotes en petits morceaux ;
  3. Dans deux poêles, faire colorer les ailes de raie avec l’huile d’olive, le jus de citron, les gousses d’ail et les herbes de Provence durant 10 min environ ;
  4. Mettre les ailes de raie sur une plaque, puis verser le jus des poêles au-dessus ;
  5. Ajouter quelques morceaux d'échalotes ;
  6. Mettre au four durant 15 min ;
  7. Dans une casserole, mettre le reste d'échalotes avec un peu d’huile d’olive ;
  8. Verser le verre de vinaigre ;
  9. Ajouter le beurre ;
  10. Faire réduire jusqu’à l’absorption complète du vinaigre ;
  11. Disposer les ailes de raie et les échalotes cuites dans des assiettes ;
  12. Ajouter des poivrons coupés en lamelles et cuits avec de l’huile d’olive.

Soupe à l’ail

  • 3 gousses d’ail épluchées ;
  • 5 pommes de terre ;
  • 3 carottes ;
  • Poivre ;
  • Sel.

Cette recette se prépare comme suit :

  1. Mettre les gousses d’ail dans une marmite de 3 l d’eau salée ;
  2. Ajouter les pommes de terre coupées en morceaux et les carottes râpées ;
  3. Laisser cuire durant 40 min environ ;
  4. Mixer le tout ;
  5. Ajouter de la crème fraîche ou du beurre (facultatif) ;
  6. Poivrer.

Ail confit à l'huile d'olive

  • 1 kg d’ail ;
  • 1 branche de thym ;
  • 1 petite branche de romarin ;
  • 1 l d’huile d’olive ;
  • 1 feuille de laurier.

Pour la préparation, il faut :

  1. Mettre les gousses d’ail dans une casserole ;
  2. Ajouter l’huile d’olive et les herbes aromatiques ;
  3. Mettre la casserole sur le feu, puis faire frémir durant 20 min environ ;
  4. Laisser refroidir.
Diététicienne Nutritionniste Qilibri - Lauren Haddad
Catégories
Dossiers
Derniers articles