Comment réussir le sevrage de l'allaitement ?


Étape cruciale dans la vie de la mère et du bébé, le sevrage de l’allaitement est une période délicate à ne pas négliger. Lorsqu’il est mal réalisé, il risque d’impacter la psychologie et le développement de l’enfant. Trop brusque, il peut avoir des effets néfastes sur la femme allaitante et sur le nourrisson. Avant de se lancer, il est primordial de se renseigner à l’avance. Avant tout, il convient de connaître s’il est temps de l’entamer, si le bébé est prêt pour cela ou si la mère en a besoin. Il est aussi important d’analyser les solutions possibles en fonction de la situation ou de l’état de santé de chacun. Voici les informations essentielles à retenir avant de sevrer un enfant.

Comment arriver à la fin de l'allaitement ?

L’arrêt de l’allaitement a de nombreuses conséquences sur les habitudes de l’enfant. Il s’agit notamment de son alimentation et des liens affectifs entretenus avec sa mère.

Comment sevrer le bébé ?

Le sevrage de l’allaitement débute dès que le bébé est apte à consommer d’autres aliments, à part le lait. Il peut être réalisé à partir de l’âge de 6 mois en fonction des besoins du tout-petit. À ce sujet, le déclenchement de la fin de l’allaitement se présente de plusieurs manières :

  • Le sevrage planifié par la mère, lorsqu’elle prend l’initiative d’arrêter l’allaitement par sa propre volonté ;
  • Le sevrage naturel basé sur les envies du nourrisson, lorsqu’il consomme suffisamment de nourriture et abandonne automatiquement l’allaitement ;
  • Le sevrage partiel basé sur la substitution en douceur de l’allaitement par un biberon.

Ces méthodes de sevrage doivent être choisies avec délicatesse. Pour ce faire, il est important d’observer attentivement les réactions du nourrisson. Dès qu’il présente des signes d’attachement à l’allaitement, il est inutile de le forcer, sauf si la mère n’est plus en état d’allaiter.

Sevrage bébé : quel biberon pour remplacer le sein ?

Il existe d’innombrables biberons conçus pour le bien-être du bébé. Le choix dépend de plusieurs facteurs. Il s’agit en particulier de la tétine du biberon pouvant être fabriquée en caoutchouc ou en silicone. De même, il est possible d’opter pour un biberon en plastique, en inox ou en verre selon les habitudes des parents. Quant à sa taille, elle varie en fonction de l’âge du nouveau-né. Pour simplifier la vie de parents, de nombreuses marques classent les tétines de biberon suivant les tranches d’âge.

Comment passer de l'allaitement au biberon ?

Que ce soit pour la mère ou l’enfant, il n’est pas toujours facile de passer du sein au biberon. Pour y arriver, il existe des astuces consistant à donner du lait de manière efficace au tout-petit. Avant tout, il est primordial d’opter pour la tétine la plus similaire au sein de la mère. Pour ce faire, il est conseillé d’utiliser une tétine à embout long pour que l’enfant puisse l’étirer et le prendre facilement dans sa bouche. Il est également préférable d’offrir le biberon avec les mêmes gestes que pour donner le sein. Par exemple, chatouiller la lèvre supérieure du bébé avant de lui offrir la tétine. Le but est de ne pas brusquer les habitudes du nourrisson.

Comment procéder au sevrage de l'allaitement maternel ?

L’allaitement maternel est en général la source du lien affectif établi entre la mère et le bébé. Son interruption ou sa fin doit être effectuée dans le respect de certaines étapes. C’est pourquoi il est toujours essentiel de connaître les différents cas pouvant apparaître pendant le sevrage.

Le sevrage difficile de l'allaitement : que faire ?

Certaines mères ont du mal à vivre le sevrage pour des raisons personnelles. Afin d’éviter tout souci, il est important de retenir que :

  • Le sevrage doit être accepté volontairement et psychologiquement par la mère ;
  • La durée du sevrage varie selon chaque femme ;
  • Le lait maternel doit être exprimé manuellement afin d’éviter qu’il remplisse les seins ;
  • Le bébé sevré a toujours droit à un peu de lait maternel.

Les personnes qui vivent un arrêt d’allaitement difficile ont généralement ignoré ces points.

Le sevrage rapide de l'allaitement

Le sevrage rapide existe en deux variantes, à savoir le sevrage primaire et le sevrage secondaire. Le premier consiste à prendre des médicaments afin de bloquer la production du lait. Cette méthode est réalisée dans les premières heures après l’accouchement en cas d’incapacité ou de refus de la mère d’allaiter. Le second permet de stopper la production du lait par voie naturelle ou à l’aide de médicaments. Il s’effectue après la montée de lait et pour de nombreuses raisons (refus de la mère, présence de maladie chez l’allaitante, abus de stupéfiant de la mère, enfant adopté, enfant décédé, etc.). Toutefois, ces techniques ne doivent être appliquées que sur recommandation du médecin.

L'engorgement en cours de sevrage de l'allaitement

Pouvant durer entre 1 jour et 1 semaine, l’engorgement mammaire se manifeste par des seins qui deviennent durs, douloureux et tendus. Il peut s’accompagner de fièvre et/ou de rougeurs, compliquant ainsi l’éjection du lait. Ce phénomène survient assez rapidement ou quelques heures après l’accouchement. Pour y remédier, il est conseillé d’éviter l’allaitement maternel en substituant les tétées par un biberon ou une autre alimentation en fonction de l’âge du tout-petit. L’objectif est de supprimer les séances d’allaitement pendant la journée afin de ne pas brusquer les habitudes du nourrisson. Pour soulager l’engorgement, il est recommandé de recourir à un tire-lait ou de faire téter le bébé pendant une durée déterminée.

Comment passer du lait maternel au lait en poudre ?

Le nourrisson est un être encore fragile et sensible aux moindres changements. De ce fait, pour passer du lait maternel au lait infantile, il est conseillé d’agir avec douceur. Le but est de ne pas chambouler le quotidien de l’enfant tout en l’adaptant petit à petit à son nouveau mode de vie alimentaire.

Donner du lait : combien de temps après l'arrêt de l'allaitement ?

Afin d’éviter un sevrage brutal, il est préférable d’intégrer doucement le lait artificiel dans l’alimentation de l’enfant. Une durée significative est nécessaire pour l’adaptation, à savoir 15 jours jusqu’à 1 mois. Durant cette période, la mère doit supprimer l’allaitement de manière progressive. Elle doit commencer par s’abstenir d’allaiter durant l’après-midi, puis pendant la matinée. Il est également possible d’exprimer le lait maternel dans un biberon afin d’habituer le bébé à la tétine. Pour ce faire, le lait infantile doit être mis à une température similaire au lait maternel. Le but est de ne pas forcer l’enfant à changer d’alimentation brusquement.

Quel lait choisir pour le relais de l'allaitement ?

Par définition, le lait relais de l’allaitement est composé de probiotiques et/ou de prébiotiques permettant d’enrichir le microbiote de l’enfant et de remédier aux risques de diarrhées durant la transition entre le lait maternel et le lait infantile. Ce lait améliore la flore intestinale tout en diminuant l’apparition des bactéries pathogènes. Le choix du lait relais dépend de deux facteurs.

  • Opter pour un lait riche en probiotiques contenant des organismes vivants (lactobacilles et bifidobactéries) et facilitant la digestion du nourrisson ;
  • Choisir un lait riche en prébiotiques composés de fibres alimentaires stimulant l’activité des bactéries indispensables à l’intestin du bébé. 

Quel lait choisir après l'allaitement ?

Le lait maternel est incontestablement la meilleure option d’alimentation pour le nourrisson. Cependant, durant le sevrage ou en cas de nécessité, les parents doivent opter pour d’autres alternatives comme le lait infantile. Dans cette catégorie, le lait premier âge est dédié aux enfants âgés de moins de 6 mois. Après cette période, le bébé est apte à consommer du lait deuxième âge. Le lait de croissance est recommandé aux enfants de 12 mois à 3 ans. Ce dernier est riche en fer. À la fin de l’allaitement, le lait relais est recommandé afin de réduire les risques de diarrhées et de coliques chez le tout-petit.

Arrêt de l'allaitement : comment faire ?

La fin de l’allaitement est une étape marquante dans la croissance du bébé. Il existe différents moyens de procéder selon le tempérament et l’état de santé de la mère et/ou de l’enfant.

Comment arrêter l'allaitement à 1 mois ?

Le sevrage est une expérience susceptible d’impacter la mère et l’enfant, surtout lorsqu’il est entamé à l’avance. En cas d’arrêt d’allaitement d’un enfant de moins de 6 mois, il est important de commencer le processus à partir de 2 à 3 semaines. Concernant le biberon, il est préférable de le donner à l’horizontale. Cette méthode permet en effet d’éviter le rejet ou la peur du bébé du biberon tout en modérant la quantité de lait bu. Pour commencer, il suffit de lui faire boire 2 à 3 gorgées de lait, puis de retirer le biberon. Cette technique permet au bébé de reprendre son souffle calmement.

Comment arrêter l'allaitement en douceur ?

Le meilleur moyen de terminer l’allaitement est de sevrer le bébé en douceur. En principe, un sevrage progressif s’effectue sur une durée de 15 jours. Il est également possible de réduire le nombre de tétées sur plusieurs semaines ou mois. En cas douleurs aux seins, il est possible d’augmenter les séances d’allaitement. L’objectif principal est de baisser la production de lait afin de lui procurer un goût salé. Ainsi, le bébé ne l’appréciera plus.

Psycho Nutritionniste Qilibri - Laura Fernandes
Catégories
Dossiers
Derniers articles