La consommation de sel


Le sel est partout dans notre alimentation mais il est important de ne pas trop en consommer.

Exhausteur de goût, le sel est un assaisonnement que l’on retrouve communément dans nos plats. Il est également fortement utilisé dans les plats industriels car il facilite la conservation des aliments.
Aujourd'hui, nous allons vous expliquer pourquoi il est essentiel de réduire sa consommation de sel.

En quelle quantité consommer du sel ?

Saviez-vous que L’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) recommande une consommation de 5 à 6 g de sel par jour,  ce qui correspond à une cuillère à café de sel ? Malgré ces recommandations, le corps n’a besoin que de 3 g de sel pour couvrir les besoins nutritionnels en sodium au quotidien. Or la consommation moyenne d'un français est de 8 g par jour, bien au-délà des recommandations. Parfois même certaines personnes, qui n’ont pas la main légère avec le sel, ingèrent plus de 12 g par jour.

Le sel étant l’un des conservateurs les plus utilisés, il est important de savoir décrypter une étiquette alimentaire afin de réguler sa consommation. L’objectif est de valoriser et d’acheter les denrées les plus pauvres en sodium.

Quelles sont les conséquences d'une alimentation riche en sel ?

Manger trop salé peut provoquer des ballonnements, des douleurs intestinales et donc un inconfort digestif. En effet, une grosse dose de sel favorise la rétention d’eau dans les tissus sous-cutanés.

Au long terme, les conséquences peuvent être bien plus dramatiques. À outrance, il favorise l’apparition d’hypertension artérielle, d’infarctus, mais également d’AVC (accident vasculaire cérébral). De récentes recherches émettent l’hypothèse d’un lien entre l'abus de sel et certaines affections comme la maladie de Crohn et la sclérose en plaques.

Cet exhausteur de goût pourrait même être à l'origine de certains cas de diabète de type 2. L’excès de sel favoriserait l’apparition d’un diabète d’environ 43%.

Comment faire pour éviter une surconsommation de sel ?

Enlevez la salière de la table. Lorsque vous faites vos courses, n’hésitez pas lire l’étiquette alimentaire qui se trouve au dos de la denrée. Dans la catégorie « valeur nutritionnelle », repérez le sodium  ou le mot « sel ». Une indication vous montrera la teneur en sel du produit. S’il le faut, comparez deux aliments similaires. Il se peut que le produit paraissant le plus sain ne le soit finalement pas. Si vous trouvez qu’il manque du goût, pourquoi ne pas utiliser des épices ou des herbes telles que le poivre, le curcuma, l’estragon, le thym, le laurier etc…

Utilisez des substituts. Connaissez-vous le gomasio ? Le gomasio est un condiment originaire du Japon. Il est composé de sel marin ainsi que de sésames grillés. On en retrouve aussi à base d’algues. Son goût est semblable à celui du sel mais sa teneur en sodium est bien plus faible. Contrairement au sel, celui-ci ne se cuit pas.

Diminuez la consommation d'aliments riches en sel. Certains aliments possèdent une teneur importante car c’est un composant essentiel de leur fabrication. Le fromage, le pain, les charcuteries, certaines moutardes, les biscuits sont des aliments à consommer en quantité raisonnable. Ne vous fiez pas aux apparences, des aliments peuvent avoir une saveur quasi neutre et contenir beaucoup de sodium.

L’idéal est donc d’utiliser le sel de façon raisonnée. Sur du long terme, sa surconsommation peut impacter votre santé et favoriser le développement de maladies. Les épices, les herbes et autres condiments similaires au sel sont donc une alternative pour donner du goût à vos différentes préparations.

Catégories
Dossiers
Derniers articles