Définition de la glycémie


Une alimentation déséquilibrée, la sédentarité, une maladie, le stress ou la prise de médicaments peuvent avoir une influence considérable sur la glycémie. En effet, le taux de sucre peut varier en fonction de la qualité et du moment où celui est ingéré. Quand est-ce que l’on considère que le taux de glycémie dans le sang est élevé ? Quel est le moment idéal pour mesurer la glycémie ? Revue en détail.

Norme glycémie : quel est le taux de glycémie normale à ne pas dépasser ?

Le test de glycémie permet de connaître le taux de sucre dans le sang d’un individu.

Définition de la glycémie

La glycémie indique le taux de concentration de sucre ou de glucose dans le sang. Le glucose est un nutriment transporté par les cellules à travers la circulation sanguine. Il est nécessaire pour la production d’énergie utile au bon fonctionnement de l’organisme. Cependant, en atteignant un certain seuil de concentration, le glucose devient néfaste pour la santé.

Quel est le taux de sucre normal dans le sang ?

Pour réguler le taux de sucre dans le sang, l’organisme recourt aux différentes hormones. L’équilibre est maintenu entre autres par l’interaction entre l’insuline (qui baisse le taux de sucre), l’adrénaline, le glucagon et le cortisol (qui augmente le taux de sucre).

Le taux de sucre normal dans le sang varie en fonction de l’heure de la prise. Comme énoncé plus haut, la concentration de glucose n’est pas la même lorsque l’on est à jeun ou rassasié. De plus, la valeur de la glycémie peut changer selon l’état d’esprit de la personne et son humeur. Le chiffre peut également évoluer selon la production d’insuline par le pancréas.

Dans quel cas fait-on une hyperglycémie, même si l’on est diagnostiqué non diabétique ?

Le taux de sucre dans le sang peut se traduire par une hypoglycémie ou une hyperglycémie. L’hypoglycémie indique une valeur inférieure au taux de glucose normal. Elle peut être causée par un traitement de diabète mal équilibré ou des repas mal composés, sautés ou consommés à des heures trop tardives qui baissent rapidement le taux de glucose dans le sang. Une activité physique trop intense, l’alcoolisme, un travail psychique assez soutenu ou un trouble au niveau du pancréas peut également diminuer le taux de sucre dans l’organisme.

L’hyperglycémie, quant à elle, concerne un taux de sucre anormalement élevé par rapport à la valeur normale. Contrairement à l’hypoglycémie, l’hyperglycémie peut devenir chronique et peut évoluer vers un diabète. Le taux de glycémie dans le sang peut grimper suite à une maladie infectieuse, un stress intense ou une douleur.

L’hypoglycémie organique ou non diabétique, également connue sous l’appellation HND, est reconnaissable à l’apparition de plusieurs symptômes neuroglycopéniques (manque de glucose au cerveau) qui disparaissent spontanément après consommation d’un aliment sucré.

Quel taux de glycémie pour être diabétique ?

Avant de confirmer qu’une personne est diabétique, il est indispensable d’analyser les chiffres obtenus après un test de glucose et de les comparer avec les seuils prédéfinis.

À partir de quel taux de glycémie en mmol est-on diabétique ?

L’augmentation anormale du taux de glycémie est souvent générée par la mauvaise gestion de l’insuline par l’organisme. Pour mesurer le taux de glucose dans le sang, l’on recourt à la concentration molaire exprimée en mmol par litre. D’après l’OMS, une personne est déclarée diabétique lorsque son taux de glycémie à jeun dépasse ou est égal à 7 mmol/l soit 1,26 g/l. La confirmation est établie après deux tests de glycémie.

Qu'est-ce que la glycémie à jeun et quel est son taux normal ?

Le test de glycémie à jeun est réalisé chez une personne suspectée de diabète dont le dernier repas remonte au moins à 8 h avant l’examen. Grâce à ce test, il est possible d’estimer le fonctionnement du pancréas et du foie qui sont chargés de la production d’hormones indispensables à la régulation du taux de sucre dans le sang. Le taux normal de glycémie à jeun est compris entre 0,70 et 1,10 g/l de sang. Au-delà de ce seuil, la personne peut souffrir d’une hypoglycémie ou d’une hyperglycémie.

Quel est le taux normal de glycémie après le repas ?

Le taux de glycémie peut évoluer selon le moment de la journée où la prise est effectuée. Lorsque celle-ci est réalisée à 1 ou 2 heures après le repas, l’on parle de glycémie postprandiale. Il est bon de savoir que cette durée est le temps indispensable à l’organisme pour assimiler le glucose ingéré via les aliments. Le taux normal de glycémie postprandiale est de 1,40 g/l.

Quel taux de glycémie est dangereux ?

Grâce à un contrôle de la glycémie, un professionnel de la santé peut diagnostiquer si une personne est diabétique ou non. Le coma diabétique figure parmi les complications graves d’une élévation du taux de glycémie dans le sang.

Quel est le taux ou la valeur de la glycémie en cas de diabète type 2 ?

Le diabète non insulino-dépendant (DNID), le diabète de type 2, le diabète gras et le diabète de la maturité renvoient tous à la même maladie. Il se traduit par une hyperglycémie ou un taux élevé de sucre dans le sang. L’on parle de diabète de type 2 lorsque le taux de glycémie à jeun excède 1,26 g/l après deux prises réalisées à quelques semaines d’intervalle.

Les personnes sujettes au surpoids ou à des prédispositions familiales peuvent être touchées par le diabète de type 2. L’envie fréquente d’uriner, une soif anormale ou des mycoses génitales répétitives figurent au nombre des signes les plus courants.

Quand mesurer le taux de glycémie ?

Une prise en charge rapide permet de maîtriser les variations du taux de glycémie dans le sang. Selon le Dr Huet, chef du service d’endocrinologie-diabétologie du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, il est nécessaire de réaliser un bilan de santé incluant un dosage de la glycémie à 50 ans. Si le taux de sucre est normal, l’on refait un test après 3 à 5 ans. En cas de prédispositions familiales ou d’exposition aux facteurs de risque de diabète (hypertension, obésité, infarctus, etc.), il est conseillé d’effectuer le bilan à 40 ans.

Quand et comment prendre sa glycémie ?

Pour réguler correctement le taux de glycémie dans le sang, il convient d’effectuer un contrôle régulier à des moments précis de la journée. En cas de diabète de type 1 et de type 2, il est indispensable de contrôler le taux de sucre quatre fois par jour, dont un test le matin à jeun, un avant le repas, un autre après le repas de midi et un dernier test avant le coucher.

  • Le test du matin permet de vérifier si la dose d’insuline injectée avant le coucher était suffisante ;
  • Le test d’avant le repas permet de définir la prochaine dose nécessaire ;
  • Le test postprandial permet de corriger le taux de sucre ingéré ;
  • Le test d’avant le coucher permet de vérifier si une injection supplémentaire est nécessaire pour réduire le taux de glycémie ou si la personne doit prendre une collation pour augmenter le taux de sucre.

Comment faire une glycémie capillaire ?

La glycémie capillaire est une méthode d’autosurveillance qui consiste à mesurer le taux de glycémie dans le sang via un appareil tel qu’un lecteur de glycémie, des bandelettes, un stylo autopiqueur ou des lancettes. Pour effectuer un test de glycémie capillaire, l’on procède comme suit :

  1. Se nettoyer et se sécher les mains ;
  2. Masser l’extrémité du doigt qui servira de site de prélèvement ;
  3. Insérer une bandelette dans le lecteur de glycémie ;
  4. Ajuster la profondeur de l’aiguille ;
  5. Piquer le côté latéral du doigt ;
  6. Poser la goutte de sang sur l’extrémité de la bandelette ;
  7. Lire le résultat affiché et jeter la bandelette.

Psycho Nutritionniste Qilibri - Laura Fernandes
Catégories
Dossiers
Derniers articles