L'hydratation

S’hydrater de façon continue est une action indispensable à notre survie. En effet, notre corps étant composé à 60% d’eau, il est nécessaire d’entretenir et de renouveler nos réserves. L’eau joue un rôle primordial dans le bon fonctionnement de notre organisme car elle intervient dans de nombreuses réactions chimiques effectuées au niveau corporel.
En résumé s’hydrater est une action primordiale et à ne pas négliger. En effet un déficit en eau entraine une diminution des capacités physiques et cognitives. De plus il semblerait que l’impact ne concerne pas uniquement notre santé mais également notre physique. Une mauvaise hydratation pourrait être à l’origine d’un vieillissement cutané prématuré et entrainer l’apparition de stries de déshydratation donnant à votre peau un aspect ridée.



Quelle quantité d'eau consommer ?

Nos apports hydriques sont à adapter et dépendent de nos besoins personnels. En effet, selon nos activités journalières la consommation devra être plus ou moins importante afin d'assurer la compensation des pertes.
Nous perdons de l'eau tout au long de la journée à travers les urines, les selles mais également à travers notre transpiration. C'est pour cette raison qu'un apport minimal est recommandé. Cette recommandation porte sur la consommation de 1,5L d'eau par jour et elle permet de rétablir un équilibre et de compenser nos pertes. Nous parlons ici d'adaptation car la teneur des pertes peut varier en fonction de multiples facteurs. En effet, las pertes hydriques vont varier en fonction de l'état physiologique de chacun. Par exemple, un enfant en pleine croissance aura des pertes en eau plus importantes qu'un adulte, de même que les personnes atteintes de pathologies induisant des diarrhées ou des vomissements. L'activité physique est également un paramètre à prendre en compte car plus l'exercice sera de forte intensité plus les pertes seront importantes. La température ambiante et la sécheresse de l'air joue également un rôle dans les pertes. Ainsi de nombreux paramètres sont à prendre en compte dans votre hydratation et votre consommation d'eau. 

Que se passe t'il lorsque l'on ne s'hydrate pas suffisamment et inversement?

Nous avons vu les conséquences d'un manque d'hydratation au début de cet article, voyons à présent l'impact d'une hydratation trop importante. Comme tout, consommer un produit en excès, même de l'eau, peut être néfaste pour votre santé. Cependant, très rares sont les personnes qui consomment de l'eau en excès car pour cela il faudrait ingurgiter une quantité aux alentours de 6 litres d'eau.

Les différents types d'eau 

Comme vous le savez déjà il existe sur le marché différent type d’eau, qu’il s’agisse d’eau plate ou gazeuse, d’eau de source ou minérale, les apports nutritionnels vont varier. En effet, les sources étant différentes, il peut être intéressant d’alterner vos apports hydriques. De plus, dans des contextes spécifiques vous tourner vers une eau particulière peut avoir un impact positif.

Prenons deux exemples précis, le premier les reflux gastriques. Dans ce contexte la consommation d’eau de Vichy semble être intéressante de par la présence de bicarbonate qui aurait un effet dit alcalinisant et qui ainsi pourrait avoir un impact sur l’acidité gastrique. De plus les reflux gastriques peuvent entrainer des troubles de la déglutition, l’eau pétillante semble intervenir dans ce mécanisme et ainsi le faciliter. Prenons pour deuxième exemple les troubles digestifs et notamment la constipation. Dans ce contexte il peut être recommandé de consommer des eaux source de magnésium qui a un effet sur le transit en le facilitant. L’eau la plus connue est l’Hépar cependant beaucoup lui trouvent un goût particulier, si c’est aussi votre cas vous pouvez vous tourner vers la Contrex ou encore la Mg2+.

Nous retiendrons donc que s’hydrater relève d’un besoin vital et que seul l’eau est une boisson indispensable. Cependant tout comme votre alimentation, il est nécessaire de prendre du plaisir et de vous accorder les boissons de votre choix, celles qui vous font envie, qu’ils s’agissent de soda ou de boisson alcoolisée, bien sûr sans excès et à fréquence adaptée.

Ecrit par : 
Psycho-Nutritionniste Laura Fernandes
Psycho-Nutritionniste de Qilibri

Le 20 Février 2020
Dernière mise à jour le 20 Février 2020

Catégories
Dossiers
Derniers articles