Les sensations alimentaires

Chacun d’entre nous a des ressentis différents ce qui justifie que la perception de nos sensations soit vécue différemment d’une personne à une autre. Il existe de nombreuses sensations mais nous nous intéresserons à trois d’entre elles pour ce début d’article : la faim, le rassasiement et la satiété.



Les différentes sensations alimentaires

Chacun d’entre nous a des ressentis différents ce qui justifie que la perception de nos sensations soit vécue différemment d’une personne à une autre. Il existe de nombreuses sensations mais nous nous intéresserons à trois d’entre elles pour ce début d’article : la faim, le rassasiement et la satiété. Commençons par la faim, il s’agit d’une sensation qui s’exprime au niveau corporel souvent dans la région ventrale et notamment dans l’estomac. Cependant d’autres manifestations sont possibles car comme nous l’avons vu les impressions perçues peuvent varier d’un individu à un autre. Mais la faim, qu’est-ce que c’est ? Eh bien il s’agit d’un déficit énergétique, c’est-à-dire que votre corps ne comporte plus les nutriments suffisants pour fonctionner à 100% de sa forme. Cette énergie manquante, le corps l’obtient grâce aux aliments que vous allez manger. En d’autres mots, manger quand vous avez faim permet juste de combler le manque exprimé par votre corps et donc d’utiliser de façon immédiate l’énergie fournie par les aliments. De ce fait vous ne stockez pas et ne prenez donc pas de poids. Après cette définition de la faim, nous nous devons cependant d’insister sur le fait que la faim ne se résume pas uniquement à répondre à un besoin vital. En effet, l’action de manger participe aussi à l’apparition de la notion de plaisir, de convivialité et de partage.

Reconnaitre son seuil de rassasiement afin de pouvoir le respecter permet de ne pas aller au-delà de la réponse à nos besoins et ainsi de juste apporter à notre corps ce qui lui est nécessaire. Aucun surplus n’est apporté de ce fait aucun stockage n’est à effectuer, ce qui participe au maintien de votre poids de forme. Il existe plusieurs formes de rassasiement, le rassasiement spécifique et le rassasiement global, il est intéressant d’apprendre à les différencier. Le rassasiement spécifique concerne un aliment ou un plat en particulier mais pas l’ensemble des prises alimentaires. En effet, il peut parfois vous arrivez de ressentir que vous n’avez plus faim pour finir votre plat mais pourtant vous avez encore faim pour consommer une part de fromage ou un yaourt par exemple, ceci est le rassasiement spécifique. Votre corps a fait le plein d’un aliment spécifique mais pas d’un autre ainsi il vous demande de changer de produit de consommation. Enfin la satiété est une sensation qui fait appel au fait de ne plus avoir faim et d’être entièrement rassasié sur le plan physique mais aussi psychologique.

Enfin la satiété est une sensation qui fait appel au fait de ne plus avoir faim et d’être entièrement rassasié sur le plan physique mais aussi psychologique.

Pourquoi apprendre à les reconnaitre ?

Reconnaitre nos sensations alimentaires permet de les respecter et participe à l’entretien d’un bien être au niveau des ressentis corporels. En effet, manger lorsqu’on a faim et s’arrêter à rassasiement limite les inconforts, notamment au niveau digestif et corporel. Cette approche vous permet de tendre vers votre poids de forme et/ou de le préserver à long terme et ainsi faciliter vos déplacement et exercices physiques et d’agir en prévention santé. Vous intéresser à vos sensations pour perdre du poids semble plus fonctionnel sur le long terme que d’entreprendre des régimes restrictifs. Cette lutte acharnée contre vous et vos envies prend fin et vous perdez du poids sans aucune frustration.

Mais comment perdre du poids sans lutter contre vos envies ? Le secret est déjà de savoir les reconnaitre. En effet, connaitre les signaux physiologiques de notre faim permet de savoir comment elle se manifeste et ainsi de pouvoir la différencier des envies. Savoir s’il s’agit d’une faim ou d’une envie vous permet d’adapter votre comportement alimentaire et les quantités ingurgités. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, non dans une perte de poids il n’est pas indispensable de lutter contre vos envies, au contraire ! Lutter contre vos envies peut induire de la frustration et des pensées obsessionnelles, tant que l’envie n’est pas assouvie elle reste présente dans vos pensées jusqu’au moment où l’on craque et/ou on consomme des quantités qui ne seront plus appropriées. Alors lorsqu’une envie survient ne luttez pas mais adaptez les quantités consommées. En effet, comme il ne s’agit pas d’une faim de gros volume ne seront pas nécessaire car nous ne sommes pas à la recherche du rassasiement mais juste du plaisir. La dégustation est un bon outil pour travailler sur les quantités, n’hésitez pas à essayer.

Nutrition santé et nutrition pondéral quelles différences ? 

Reconnaitre nos sensations alimentaires permet de les respecter et participe à l’entretien d’un bien être au niveau des ressentis corporels. En effet, manger lorsqu’on a faim et s’arrêter à rassasiement limite les inconforts, notamment au niveau digestif et corporel. Cette approche vous permet de tendre vers votre poids de forme et/ou de le préserver à long terme et ainsi faciliter vos déplacement et exercices physiques et d’agir en prévention santé.

Vous intéresser à vos sensations pour perdre du poids semble plus fonctionnel sur le long terme que d’entreprendre des régimes restrictifs. Cette lutte acharnée contre vous et vos envies prend fin et vous perdez du poids sans aucune frustration.

Mais comment perdre du poids sans lutter contre vos envies ? Le secret est déjà de savoir les reconnaitre. En effet, connaitre les signaux physiologiques de notre faim permet de savoir comment elle se manifeste et ainsi de pouvoir la différencier des envies. Savoir s’il s’agit d’une faim ou d’une envie vous permet d’adapter votre comportement alimentaire et les quantités ingurgités. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, non dans une perte de poids il n’est pas indispensable de lutter contre vos envies, au contraire ! Lutter contre vos envies peut induire de la frustration et des pensées obsessionnelles, tant que l’envie n’est pas assouvie elle reste présente dans vos pensées jusqu’au moment où l’on craque et/ou on consomme des quantités qui ne seront plus appropriées. Alors lorsqu’une envie survient ne luttez pas mais adaptez les quantités consommées. En effet, comme il ne s’agit pas d’une faim de gros volume ne seront pas nécessaire car nous ne sommes pas à la recherche du rassasiement mais juste du plaisir. La dégustation est un bon outil pour travailler sur les quantités, n’hésitez pas à essayer.

Ecrit par : 
Psycho-Nutritionniste Laura Fernandes
Psycho-Nutritionniste de Qilibri

Le 05 Mars 2020
Dernière mise à jour le 05 Mars 2020

Catégories
Dossiers
Derniers articles