Pourquoi faut-il consommer du poisson ?


Pourquoi faut-il consommer du poisson ?

L'ANSES (l'Agence nationale de sécurité alimentaire) recommande la consommation d'au moins deux poissons par semaine. Effectivement, le poisson possède de multiples vertus pour l'organisme. Il est à la fois riche en protéines et en acides gras insaturés, et plus particulièrement en oméga 3 qui est un acide gras essentiel jouant un rôle très important dans le fonctionnement de l'organisme. Les poissons sont classés en trois catégories. Selon leur catégorie, la teneur en acides gras insaturés est plus ou moins élevée.

La classification des poissons

  • Les poissons dits "maigres" tels que le brochet, le cabillaud, le lieu, la lotte, le merlan, la morue, la raie, le carrelet, le colin, le merlu, le turbot, ou encore la sole. Les poissons maigres possèdent une teneur en acides gras insaturés allant de 1% à 3%.
  • Les poissons dits "demi-gras" comme les anchois, le bar, la carpe, l'espadon, le flétan, le rouget, la sardine, le thon, la truite, le saumon sauvage. Les poissons demi-gras possèdent une teneur en acides gras insaturés allant de 3% à 10%.
  • Les poissons dits "gras" tels que l'anguille, le hareng, le maquereau ou encore le saumon d'élevage". Les poissons gras possèdent une teneur en acides gras insaturés supérieure à 10%.

À quoi servent les omégas 3 présents dans le poisson ?

Il est vrai que l'on retrouve une quantité assez importante d'omégas 3 dans le poisson. Les omégas 3 sont des acides gras essentiels pour l'organisme car le corps ne les synthétise pas lui-même. La seule source est donc via l'alimentation.

Vous vous demandez pourquoi sont-ils si importants ? C'est simple, ils ont la faculté de renforcer le coeur et de lutter contre l'apparition de maladies cardiovasculaires. Ils impactent par ailleurs les triglycérides en les diminuant, et possèdent aussi un rôle anti-inflammatoire en favorisant le développement cérébral chez les enfants et les adolescents.

Une bonne teneur en protéines ?

Vous pensiez que la viande avait une valeur protéique largement supérieure au poisson ? Contrairement aux idées reçues, en moyenne, le poisson possède une teneur protéique équivalente soit d'environ 20g pour 100g en moyenne.

À propos des micronutriments

Le poisson est riche en micronutriments (vitamines, et minéraux), plus particulièrement en vitamines du groupe B (B1, B3, B12), phosphore, potassium, sodium, iode, et fluor. Une consommation trop régulière de poisson cru est déconseillée. En effet, lorsque l'aliment n'est pas cuit, une antivitamine B1 appelé la thiaminase est présente.

Manger régulièrement du poisson permet donc un apport en vitamines du groupe B, mais aussi en protéines et en omégas 3. Il est donc essentiel de varier les plaisirs gustatifs, et d'y inclure du poisson !

Catégories
Dossiers
Derniers articles