Qu’est-ce qu’un régime sans sel ?


S’il est consommé en excès, le sel est à l’origine de nombreux problèmes de santé et également d’une prise de poids. Vous vous demandez alors si suivre un régime sans sel vous permettrait de maigrir ? Voici les points à retenir concernant le régime sans sel !

Qu’est-ce qu’un régime sans sel ?

Il convient de savoir que le sel ou le chlorure de sodium remplit de nombreuses fonctions dans l’organisme. Il intervient dans la transmission de l’influx nerveux, dans la maintenance de l’équilibre hydrique (fixation d’eau dans les tissus) ainsi que dans la régulation du pH sanguin. Toutefois, le sel est aussi à l’origine de problèmes cardio-vasculaires, de rétention d’eau ou encore d’hypertension s’il est consommé en excès.

Il est ainsi indispensable de le consommer avec modération pour prévenir les problèmes de santé. Le corps a besoin d’environ 6 g de sel par jour alors que la consommation moyenne de la population française est de 10 g/ jour. L’objectif d’un régime sans sel n’est donc pas d’éliminer complètement le sel, mais de diminuer sa consommation. Un régime sans sel permet ainsi de prendre soin de sa santé et également de perdre du poids. En effet, la consommation de sel en excès influe sur la prise de poids. Le chlorure de sodium retient l’eau du corps et est à l’origine de la rétention d’eau. Le sel augmente également la sensation de faim et favorise le grignotage.

Pourquoi suivre un régime sans sel ?

Il est nécessaire de distinguer le régime sans sel strict et le régime pauvre en sel. Avec la première option, le but est d’éliminer complètement le chlorure de sodium. Cela oblige à éliminer certains aliments du menu, car ils contiennent naturellement du sodium. Le chlorure de sodium est en revanche remplacé par le chlorure de potassium. Toutefois, ce type de régime n’est pratiqué que dans des cas particuliers (après une intervention cardiaque à titre d’exemple).

Le régime pauvre en sel ou régime hyposodé est ainsi le plus pratiqué. Il est généralement prescrit en cas d’hypertension, d’insuffisance rénale, d’insuffisance cardiaque ou encore d’insuffisance hépatique. Là encore, il existe différents types de régimes hyposodés :

  • Le régime hyposodé strict ;
  • Le régime hyposodé standard ;
  • Le régime hyposodé élargi.

Le régime hyposodé strict autorise environ 300 à 350 mg de sel par jour. Ce type de régime est prescrit en cas de pathologies telles qu’une insuffisance rénale ou cardiaque. De nombreux aliments sont interdits à l’exemple des œufs. Les médicaments effervescents ainsi que les dentifrices sont interdits, car ils sont riches en sel.

Le régime hyposodé standard autorise la consommation d’environ 600 mg de sodium par jour. Le régime hyposodé élargi autorise environ 2 g de sodium par jour. Avec ce dernier, il est possible de saler les plats lors de la préparation.

Le régime hyposodé vise à réduire la consommation de sel pour diminuer la quantité d’eau stockée par l’organisme et ainsi l’hypertension artérielle. La diminution de l’eau dans l’organisme réduit le volume sanguin et ainsi la pression dans les artères. Un régime pauvre en sel permet également de diminuer les œdèmes.

Comment maîtriser le sel ?

La vigilance est de mise, car le sel est partout, même dans certains aliments insoupçonnés. Pour adopter un régime sans sel, il faut faire attention à de nombreux aliments comme le pain, les pâtes à tartiner, les biscottes… Dans le cadre d’un régime sans sel, il est ainsi nécessaire de tourner vers le pain sans sel.

Vous devez également choisir avec attention votre eau en bouteille. Lisez attentivement les étiquettes pour connaître sa teneur en sel. Les eaux gazeuses sont riches en sel et sont de ce fait à éviter.

Dans le cadre d’un régime sans sel, les plats cuisinés, les boîtes de conserve, les chips, les biscuits apéritifs, les sauces ou encore la charcuterie sont à éviter. Ils sont particulièrement riches en sel.

Vous pouvez compenser le sel avec différentes astuces : consommer des produits frais qui ont plus de saveur, rehausser le goût des aliments avec des épices (curry, paprika…).

Pour maîtriser la quantité de sel consommée quotidiennement, la première chose à faire est d’éliminer complètement les plats préparés du menu et d’apprendre à cuisiner vos plats vous-mêmes. Optez pour des aliments frais que vous pouvez cuisiner et congeler pour les consommer en semaine.

Comment perdre du poids avec un régime sans sel ?

Le régime sans sel est nécessaire si vous avez des problèmes de santé tels que de l’hypertension, une insuffisance rénale ou encore de la rétention d’eau. S’il permet de perdre quelques kilos, il n’est pas efficace pour venir à bout d’un problème de surpoids. En effet, le sel étant à l’origine de la rétention d’eau, sa diminution permet de lutter contre l’excès d’eau dans le corps. En réduisant sa consommation, il est possible d’éliminer quelques kilos uniquement. Toutefois, un régime sans sel ne permet pas de faire disparaître la graisse qui est la véritable cause du surpoids. Pour perdre du poids, la seule solution efficace est de privilégier un régime alimentaire équilibré.

Si vous souhaitez vous débarrasser de vos bourrelets durablement et efficacement, vous devez revoir votre alimentation. Oubliez également les régimes restrictifs qui sont à l’origine de nombreuses frustrations et de troubles alimentaires. Optez plutôt pour un nouveau mode de vie qui vous procure à la fois du plaisir, vous garde en bonne santé et vous permet d’atteindre votre poids de forme de manière durable.

Un régime alimentaire équilibré est varié et apporte tous les nutriments dont le corps a besoin. Il les calories nécessaires à apporte l’organisme, ni plus, ni moins. Dans de nombreux régimes, le gras est éliminé alors qu’il est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Toutefois, il doit être consommé au bon moment et en bonne quantité.

La chrononutrition est une méthode permettant de vous faire adopter de bonnes habitudes alimentaires. Inventée par le docteur Delabos, elle prend en compte le rythme naturel de l’organisme et permet ainsi de répondre à ses besoins. L’objectif de la chrononutrition est de renouer avec son corps pour améliorer sa santé en général ainsi que son bien-être, et non uniquement pour perdre du poids. La chrononutrition peut ainsi être bénéfique pour les personnes souffrant d’hypertension ou de diabète.

Contrairement aux régimes classiques, la chrononutrition s’inscrit dans le temps. Elle constitue un mode de vie à adopter et non un régime à suivre pendant quelques mois. D’ailleurs, l’un des gros inconvénients des régimes classiques est la reprise des poids à la fin de la privation, car la personne retrouve ses mauvaises habitudes alimentaires. Selon la méthode du docteur Delabos, presque tous les aliments sont acceptés, vous mangez à votre faim et continuez à consommer des repas savoureux. Le principe de la chrononutrition est de « manger de bons aliments, au bon moment et en bonne quantité ». Le matin, le docteur Delabos préconise un petit-déjeuner copieux et gras, car le corps secrète des protéases, les lipases et de l’insuline à ce moment de la journée. Ces enzymes contribuent à la métabolisation des graisses et à la transformation des protéines.

Au déjeuner, le repas doit être consistant et riche en protéines.

Le soir, le dîner doit être léger, car l’organisme fonctionne au ralenti et n’a plus besoin de beaucoup d’énergie pour ce faire. Le repas doit contenir des fibres et de la viande maigre.

Diététicienne Nutritionniste Qilibri - Lauren Haddad
Catégories
Dossiers
Derniers articles