Les bienfaits du Choux de bruxelles


Le chou de Bruxelles est un petit légume vert, issu de la famille des brassica ou crucifères. Ses cousins sont le chou-rave, le colza, la moutarde, le brocoli… C’est un tout petit chou de 2 à 3 cm de diamètre qui pousse sur une longue tige à l’état sauvage ou en agriculture. Même s’il est présent toute l’année sur les étals, c'est surtout un légume d'hiver. Pendant les autres saisons, il s'agit de variétés tardives. Longtemps boudé à cause de sa forte odeur, le chou de Bruxelles revient actuellement dans les recettes et s’adapte à toutes les préparations pour varier les plaisirs. En outre, ce légume est riche en nutriments, assurant des bienfaits insoupçonnés sur la santé. Découverte.

Valeur nutritive et nombre de calories du chou de Bruxelles

Composé de près de 90% d’eau et renfermant de nombreux nutriments, le chou de Bruxelles est un légume peu calorique.

Mangé cru, en salade ou en jus, le chou de Bruxelles conserve mieux ses nutriments.

  • Il apporte 5,67 g de glucides pour un apport calorique à 50,1 kcal/100 g ;
  • Du côté des protéines, il faut compter environ 3,98 g/100 g ;
  • Il contient 0,4 g/100 g de lipides ;
  • Il contient aussi beaucoup de fibres alimentaires, soit 3,20 g/100 g. Il facilite ainsi le transit et aide à aller à la selle en cas de constipation.

Le chou de Bruxelles cuit a une valeur nutritive inférieure à celle du chou cru :

  • Une portion de 100 g de chou de Bruxelles cuit compte 4,2 g de glucides, et fournit un apport énergétique de 34,6 kcal ;
  • Il est source de protéines d’origine végétale comme la lysine, la leucine et l’arginine, soit 2,6 g/100 g, une part intéressante pour les personnes végétariennes ;
  • Enfin, il contient 0,11 g /100 g de lipides, essentiellement de bonnes graisses : oméga 6, oméga 3, acides gras saturés, mono insaturés et polyinsaturés.

Vitamines, assimilés, minéraux et oligo-éléments dans le chou de Bruxelles

Le chou de Bruxelles possède un bon profil vitaminique. Il renferme des minéraux et oligo-éléments qui, même en petite quantité, jouent un rôle important dans la prévention contre les maladies.

Les vitamines et assimilés

Ce légume est un concentré de vitamine C qui renferme environ 58,20 mg/100g, équivalent à 72,75% des valeurs nutritionnelles de référence. Grâce à un taux aussi important, il fait partie des légumes anti fatigue, aide au renforcement des défenses immunitaires ainsi qu’à l’absorption du fer. Il est aussi riche en provitamine A ou bêta-carotène réputé pour ses bienfaits sur la santé oculaire, ralentissant la dégénérescence maculaire liée à l’âge et retardant le vieillissement cellulaire. Il contient également de la lutéine et de la zéaxanthine, deux antioxydants pleins de vertus. Enfin, le chou de Bruxelles regorge de vitamines E, K, ainsi que ceux du groupe B : B1, B2, B3, B5, B6 et B9 ou acide folique. Ce petit légume est vivement conseillé aux femmes enceintes, car il contribue au développement cérébral de l’embryon au cours des premières semaines de la grossesse.

Les minéraux et oligo-éléments

Dans ce petit crucifère se cachent des trésors insoupçonnés. Il contient des minéraux à des taux impressionnants pour 100g :

  • Potassium : 436 mg cru, 324 mg cuit ;
  • Calcium : 32,3 mg cru, 36,2 mg cuit ;
  • Magnésium : 23,5 mg cru, 16,9 mg cuit.

De nombreux oligo-éléments sont également présents : manganèse, cuivre, fer, zinc et sélénium. Comme tous les crucifères, le chou de Bruxelles contient du souffre. Ce dernier est réputé pour ses propriétés anticancéreuses.

Bienfaits des choux de Bruxelles blancs, verts ou rouges : quelles sont leurs vertus sur la santé avec cet important apport nutritionnel ?

Bien que souvent déprécié, en particulier par les enfants, le chou de Bruxelles a d’innombrables bienfaits sur la santé. Sa couleur peut virer au rouge, au blanc ou demeurer verte, mais il reste un légume qui mérite d’être apprécié à sa juste valeur de par ses nombreuses vertus.

Le chou de Bruxelles et ses vertus thérapeutiques :

C’est un aliment avec un fort indice de densité nutritionnelle au score de 190,6/263.

Quel est le meilleur type de chou pour la santé ?

La famille des brassica est riche : chou-fleur, brocolis, chou-rave, chou rouge, chou de Chine ou de Bruxelles, etc. Cependant, les choux de couleur vive sont les plus vertueux. Le chou rouge est la meilleure variété pour faire le plein de vitamines, minéraux et nutriments. Il est suivi de près par le chou vert qui contient beaucoup de fibres importantes pour la bonne santé intestinale. Le chou de Bruxelles arrive en troisième position, véritable aliment détox et diurétique.

Manger des choux de Bruxelles dans un régime pour maigrir

La consommation de ce crucifère peu calorique ne peut pas vous faire prendre du poids, à moins de le baigner dans de l’huile ou des sauces hypercaloriques.

Est-ce que les choux de Bruxelles font grossir ?

Manger beaucoup de choux de Bruxelles ne fait pas grossir. Cet aliment a :

  • Un indice glycémique bas : 15
  • Un faible indice de satiété : 0,5
  • Une très faible densité calorique : 0,36
  • Une charge glycémique vraiment basse pour une portion de 100 g : 1,07

Au régime : le chou de Bruxelles est-il efficace?

C’est un légume hypocalorique, riche en fibres, avec une bonne dose de protéines, lipides et glucides. Il s’agit ainsi d’un légume à privilégier dans le cadre d’un régime amincissant. Cependant, pour perdre du poids, tout réside dans la préparation des choux de Bruxelles. Si vous les préférez avec des lardons, essayez de les faire revenir avec de la viande maigre. Pour optimiser leur apport nutritionnel, évitez les longues cuissons. Le chou de Bruxelles est d’ailleurs bien meilleur mangé cru.

Effets du chou de Bruxelles sur la digestion : flatulences et ballonnements

Bien que le chou soit un aliment assurant la bonne santé du tube digestif, il est difficile à digérer. Il a tendance à fermenter dans l’estomac et les intestins, ce qui crée des remontées acides, des gaz et des ballonnements. Pour manger des choux de Bruxelles et éviter l’inconfort digestif, la meilleure option est de les déguster en quantité raisonnable et de ne pas en manger le soir. Une consommation espacée d’une ou deux fois par semaine est aussi recommandée.

Comment nettoyer et préparer les choux de Bruxelles ?

Afin d’éviter les troubles digestifs suite à la consommation de choux de Bruxelles, voici quelques étapes à respecter pendant la préparation :

  • Raccourcissez les trognons, car les feuilles risquent de se détacher s’ils sont trop longs ;
  • Retirez les feuilles abîmées ;
  • Lavez les choux de Bruxelles dans de l’eau vinaigrée ;
  • Faites-les blanchir dans de l’eau bouillante ;
  • Rincez abondamment à l’eau froide, puis égouttez ;
  • Faites les cuire comme vous le souhaitez : à la vapeur, dans une soupe, sautés, etc.
Diététicien et Nutritionniste Clément Baubant
Catégories
Dossiers
Derniers articles