Migraine : la banane comme solution


La migraine peut affecter n’importe qui, et ce, pour diverses raisons. À la fin d'une journée de travail stressante, après une nuit d'insomnie agitée, il n'est pas rare de ressentir ces douleurs aiguës au niveau de la tête. Différente d'un simple mal de tête ponctuel, la migraine se distingue par une douleur plus intense et une durée pouvant aller de quelques heures à quelques jours. Un traitement spécifique est requis dans ce genre de situation. Ajuster l’alimentation fait notamment partie des solutions pour surmonter les épisodes migraineux.

Migraine : définition et éléments déclencheurs

Le corps humain est sujet à différents types de maux. Les céphalées primitives font partie des plus fréquents. Facilement reconnaissables, il s'agit principalement de douleurs qui se manifestent au niveau de la boîte crânienne. Elles ont pour origine des affections du système nerveux et se divisent en quatre variétés spécifiques :

  • Les céphalées de tension : souvent qualifiées de simple mal de tête, ces douleurs font l'effet d'une pression désagréable au niveau des tempes ou du front. Ces maux de tête classiques peuvent être occasionnels tout comme ils peuvent se manifester de façon chronique. Le mode de vie de la personne en est souvent l'élément déclencheur. Mis à part les douleurs ressenties au niveau de la tête, les céphalées de tension ne présentent aucun autre symptôme.
  • Les céphalées vasculaires : les douleurs se font ressentir d'un côté du crâne et sont souvent intenses. À la différence du mal de tête classique, la céphalée vasculaire peut s'accompagner de congestion nasale et de larmes.
  • Les migraines : moins fréquente que les céphalées de tension, la migraine est une maladie neurologique qui se manifeste par crise. Elle ne touche en général que 15 % de la population mondiale et est reconnaissable par des douleurs progressives et pulsatiles qui ne touchent qu'un côté du crâne. Par ailleurs, la survenue des migraines peut s'accompagner de nausées et de vomissements.

Ces différents types de céphalées possèdent leurs éléments déclencheurs propres. Dans la majorité des cas, un mal de tête classique est la conséquence d'un épisode de stress, de fatigue, de tension musculaire, d'un saut de repas ou d’un problème psychologique. Des abus de médicaments peuvent également expliquer sa survenue. Des causes environnementales peuvent engendrer une migraine. Certains facteurs alimentaires font également partie des déclencheurs possibles :

  • Les boissons gazeuses ;
  • L'alcool ;
  • La caféine ;
  • Les viandes transformées ;
  • Les aliments fermentés ;
  • Les fromages vieillis ;
  • Les fruits séchés ;
  • Le chocolat.

Pourquoi on a mal à la tête quand on ne mange pas ?

Les causes d'une céphalée primitive ne sont pas toujours évidentes à identifier. Parmi les origines possibles de ce mal, le saut de repas fait partie des causes insoupçonnées. Il s'agit d'une mauvaise habitude alimentaire qui peut s'avérer handicapante, notamment chez les personnes qui souffrent déjà d'épisodes migraineux. Toutes variations soudaines du rythme alimentaire, que ce soit un saut de repas dans un jeûne intermittent ou un repas trop chargé, sont propices à la survenue de cette maladie neurologique. Afin d'éviter les risques, il est conseillé de s'en tenir aux trois repas journaliers, et ce, à des heures régulières. Les encas à l'heure du goûter ne sont pas interdits du moment qu’il s'agit d'un grignotage sain et peu calorique. En outre, il est recommandé de ne pas abuser des friandises et snacks susceptibles de provoquer un pic de glycémie.

Quelles sont les vitamines à privilégier en cas de migraine ?

Les aliments jouent un rôle déterminant dans les épisodes migraineux. Parfois à l'origine de ces maux, ils contribuent également à soulager la douleur intense qui les caractérise. Si l'apparition mystérieuse d'une migraine peut être associée à une cause environnementale ou à des facteurs alimentaires, il s'avère qu'un manque de vitamines peut également la déclencher. Plusieurs études scientifiques menées sur le sujet ont permis de mettre en évidence un point commun chez des sujets souffrant de migraine : tous ces derniers souffraient d'une carence en vitamines B2, D et en coenzyme Q10. Pour soulager la douleur, ces déficits en nutriments doivent être corrigés. Les aliments qui en sont riches sont à privilégier :

  • Les œufs, la viande, les abats et les fromages à pâte dure apportent une quantité intéressante de vitamine B2 ;
  • Les poissons gras (sardines, maquereaux, saumon), le lait, les œufs et le chocolat peuvent satisfaire les besoins de l'organisme en vitamine D, un nutriment essentiel ;
  • Les sardines, la viande de bœuf, le poulet, les huiles de soja et les noix sont d'excellentes sources alimentaires de coenzyme Q10. Cette substance antioxydante, produite par l'organisme, baisse progressivement avec l'âge. Son déficit touche davantage les femmes.

Le rôle du sucre dans la migraine

Les variations induites par un changement alimentaire ou un changement d'habitude (sommeil, activité physique) sont des facteurs potentiels de migraine. Parmi les produits alimentaires susceptibles de provoquer cette douleur, le sucre est à surveiller de près. En effet, une consommation excessive de sucre raffiné amène l'organisme à produire un pic d'insuline pour réduire rapidement la glycémie. Ce changement du taux de sucre, qui passe alors de très élevé à très bas, peut provoquer une migraine. De ce fait, l'éviction du sucre de l'alimentation peut jouer un rôle dans la diminution des fréquences de migraine. Adopter une diète cétogène, pauvre en glucides, mais riche en acides gras et en protéines, est une des solutions possibles.

La banane, fruit déclencheur ou remède contre la migraine ?

Tel que mentionné précédemment, les habitudes alimentaires ont une grande incidence sur l'apparition des migraines. Si la consommation de fruits est généralement bonne pour la santé, certains de ces aliments sont à l'origine d'effets indésirables. Parmi les déclencheurs possibles d'une migraine se trouvent notamment :

  • Les fruits secs : à l'instar du vin, ces derniers contiennent des sulfites ;
  • Les bananes, les oranges, les raisins : ces fruits frais, dont certains engendrent la production d'histamine dans l'organisme, peuvent également être à l'origine de crises de migraine.

Comment soigner et faire passer une migraine ?

La migraine est un mal très handicapant. Les douleurs qui la caractérisent peuvent être intenses au point d'empêcher les tentatives de concentration. Un individu qui en souffre se retrouve souvent dans l'incapacité d'accomplir une quelconque tâche pendant la crise. Néanmoins, ce ne sont pas les moyens de la soulager qui manquent. Les recherches médicales ont notamment permis de trouver des médicaments tels que l'aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens pour atténuer la douleur. Autrement, il existe également des solutions naturelles imparables contre la migraine :

  • Commencer un rééquilibrage alimentaire pour se nourrir plus sainement et de façon équilibrée, tout en prenant soin d'évincer les aliments déclencheurs de migraine ;
  • Adopter une bonne posture assise au travail ;
  • Pratiquer des activités physiques relaxantes telles que le yoga pour détendre le corps et se libérer du stress.

Quels sont les aliments à éviter en cas de migraine ?

Une bonne alimentation réduit considérablement les possibilités de déclencher une migraine. Pour ce faire, il est important de veiller à réduire, voire bannir des habitudes alimentaires, certains produits à risques tels que l'alcool. Il s'agit aussi des aliments contenant :

  • Des céréales à gluten ;
  • De l'histamine (aliments fermentés, choucroute) ;
  • Des tannins (vins) ;
  • Des sulfites (fruits secs) ;
  • Du glutamate monosodique (sauce soja et mets chinois) ;
  • Des nitrites (viandes salées, charcuteries) ;
  • Des tyramines (chocolat, noix, fromages vieillis) ;
  • De l'aspartame (boissons gazeuses, soda light).

La caféine : un aliment à double tranchant

La caféine est une substance connue pour traiter les crises de migraine. Apportée par le café, mais aussi retrouvée dans des produits antimigraineux, son efficacité à soulager les douleurs causées par la migraine a été maintes fois démontrée. Toutefois, une consommation incontrôlée de caféine peut avoir un impact négatif sur le cerveau. En effet, bue régulièrement, la caféine finit par conduire à une dépendance. Ainsi, un moindre manque dans l'organisme peut provoquer une migraine. Pour éviter de basculer inconsciemment vers un apport excessif de caféine, il est conseillé aux personnes sujettes à des épisodes migraineux, de ne pas dépasser les 200 mg de caféine par jour.

L'alimentation, un remède efficace pour soulager une migraine

Une bonne alimentation, saine et équilibrée est toujours bénéfique pour la santé, et ce, en toute circonstance. Elle soigne l'organisme en lui apportant des nutriments et des substances dont il a besoin pour fonctionner convenablement. Un régime alimentaire adapté est une solution incontournable et naturelle contre les migraines récurrentes. D'après certains tests menés sur des sujets migraineux, le suivi de certaines diètes spécifiques telles qu’un régime sans histamine, la diète cétogène ou encore le régime Atkins, peut s'avérer bénéfique.

Calmer une grosse migraine : quoi manger ?

Outre les médicaments anti-inflammatoires qu'il est possible d'ingérer, face à une grosse migraine, des produits alimentaires naturels peuvent également soulager la douleur. Les carences en vitamines (B2, D) et en minéraux (magnésium) qui servent à produire l'énergie cellulaire sont en grande partie responsables de la survenue de cette maladie neurologique. Pour prévenir son apparition, consommer des aliments riches en nutriments est une étape essentielle. Des aliments riches en vitamine D (poissons gras, œufs, lait enrichi), en vitamine B2 (épinards, soja, amandes) et en coenzyme Q10 (légumes verts, crustacés, viandes, noix, poisson) sont à privilégier pour un résultat optimal. Autrement, il est aussi possible de se tourner vers :

  • Des aliments analgésiques et décongestionnants tels que la menthe et la coriandre ;
  • Des aliments anti-inflammatoires comme les graines de chanvre et le citron.

La banane, une solution contre la migraine ?

La carence en magnésium est une des causes potentielles de migraine. Pour pallier ce manque et réduire les risques de déclencher ces douleurs crâniennes aiguës, la consommation d'aliments riches en magnésium est de mise. Ce minéral est surtout présent dans les bananes qui en apportent une quantité satisfaisante à l'organisme. De ce fait, la banane peut très bien prévenir l'apparition d'une migraine, dans la mesure où sa consommation augmente le taux de magnésium du corps. Autrement, la banane peut également servir de compresse. La Mayo Clinic, un centre médical situé dans le Minnesota en Amérique, suggère d'appliquer une peau de banane avec de la glace sur le front. Le potassium absorbé de cette façon permet de soulager la douleur à la tête.

Diététicienne Nutritionniste Qilibri - Lauren Haddad
Catégories
Dossiers
Derniers articles