Rétention d'eau que faire ?


La rétention d'eau peut être définie comme une accumulation d'eau dans certaines parties du corps. L'eau est en quelque sorte emprisonnée dans la zone concernée. Ce phénomène a pour effet de causer des gonflements pouvant être localisés à différents endroits. Une enflure au niveau de la peau est la conséquence la plus fréquente de la rétention d'eau. La rétention d'eau peut également être à l'origine de plusieurs changements au niveau du corps. L'œdème ou la rétention d'eau peut entraîner une prise de poids, une augmentation de la température sur la partie du corps concernée, une décoloration de la peau, la raideur des membres et des engourdissements. Il faut savoir que la rétention d'eau est un problème qui affecte également l'intérieur d'un organe. D'autres formes d'œdèmes que le gonflement des jambes et des chevilles existent, à savoir l'œdème cérébral, pulmonaire et maculaire. Les causes de la rétention d'eau sont nombreuses, mais la principale est une
alimentation trop salée. D'autres facteurs en sont aussi à l'origine comme la chaleur, une mauvaise circulation sanguine ou une immobilité prolongée.

À part les rétentions d'eau qui ont une cause pathologique, le traitement de l'œdème se fait généralement par des mesures hygiéno-diététiques. Il s'agit de mettre en place une alimentation équilibrée associée à une activité physique régulière. Il est dans ce cas recommandé de suivre de nouvelles règles diététiques saines et équilibrées

Comment savoir si on fait de la rétention d'eau ?

Au premier regard, la rétention d'eau se reconnaît par une sensation de gonflement et une prise de poids inexpliquée.

Quels sont les symptômes de la rétention d'eau ?

Les principaux symptômes de la rétention d'eau sont une augmentation soudaine du poids et un gonflement. Une augmentation de volume au niveau des jambes, des chevilles, des mollets et des pieds se fait remarquer. Il peut arriver que ces gonflements apparaissent au niveau des mains, des genoux ou du ventre, mais dans de très rares cas. En appuyant sur les parties qui enflent, les marques de pression prennent quelques secondes avant de disparaître. La personne qui est atteinte de rétention d’eau ressentira une certaine raideur au niveau des parties concernées. Si les gonflements se situent sur les jambes, elle éprouvera des difficultés à marcher. Ces enflures peuvent également être douloureuses. Les problèmes de rétention d'eau se présentent surtout en période de chaleur, car les veines ont alors tendance à se dilater. Les personnes les plus exposées au risque d'une rétention d'eau sont celles qui font peu d’activité physique. Celles qui travaillent dans un bureau et qui font du sur-place en position debout sont également fréquemment touchées. La prise de poids concerne en général les femmes. Elle peut aller de 500 g à 2 kg. Pour des raisons hormonales, une femme peut faire de la rétention d'eau durant sa période prémenstruelle.

Comment lutter contre la rétention d'eau ?

La pratique du sport peut être une solution efficace pour lutter contre la rétention d'eau. Une mauvaise circulation du sang et de l'eau dans le corps est en effet l'une des causes de ce problème. Cette situation peut se compliquer davantage à cause d’un manque d'activité physique ou de la sédentarité. Pour y remédier, il est conseillé de faire du sport de manière régulière. Parmi les disciplines qui ont une efficacité certaine contre la rétention, les sports aquatiques arrivent en tête de liste. En effet, il est important de savoir que les mouvements effectués dans l'eau sollicitent davantage les muscles et tonifient la silhouette. D'autant plus que la fraîcheur de l'eau a aussi pour effet d’améliorer la circulation sanguine, favorisant ainsi le retour veineux. Les pratiques sportives qui permettent de stimuler la circulation sanguine sont entre autres l'aquagym, le surf ou encore la natation.

Que faire pour lutter contre la rétention d'eau ?

Certes, faire du sport est efficace pour lutter contre la rétention d'eau, mais cela ne suffit pas pour venir à bout de ce problème. Pour combattre efficacement la rétention d'eau, il faut également adopter une alimentation saine et équilibrée. Étant donné que la principale cause de la rétention d'eau est une alimentation trop salée, il est conseillé de diminuer la quantité de sel et d’éviter au maximum les plats préparés. En effet, ces derniers sont généralement riches en sel. Il en est de même pour les charcuteries, les chips, les biscuits apéritifs ou encore les conserves. Préférez des aliments riches en fibres et en potassium qui possèdent une vertu diurétique naturelle comme l'ananas et certains légumes, dont l'artichaut. En effet, les fibres sont des glucides complexes. Elles jouent un rôle important dans la régulation du transit intestinal. Les aliments riches en fibres sont notamment autres la cannelle, les figues séchées, l’olive noire, le son de blé, les amandes, la noix de coco, le chocolat noir et le haricot sec entre autres légumes. En ce qui concerne le potassium, il possible d’en trouver dans les légumineuses comme les lentilles, les pois chiches, les haricots blancs, les petits pois, le soja et les fèves. Les fruits comme les bananes, les avocats, les abricots et les agrumes contiennent également du potassium. Les céréales complètes, le chocolat, la viande ainsi que les poissons maigres et gras sont aussi riches en potassium.

Les aliments amers et piquants ainsi favorisent également le drainage. Il en est ainsi des fruits et légumes riches en flavonoïdes comme les raisins et les baies. Ils permettent de lutter contre la rétention d’eau. La vitamine E contenue dans les fruits rouges favorise le fonctionnement de l’organisme. Elle participe ainsi au rééquilibrage de la fluidité sanguine. Les pépins de raisin et les noisettes contiennent également de la vitamine E.

Comment éliminer la rétention d'eau rapidement ?

Pour éliminer la rétention d'eau, il est recommandé de boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour par petites gorgées. Il ne faut pas oublier que la rétention d'eau peut aussi être due à la déshydratation.

Si l'efficacité des sports aquatiques a été prouvée pour lutter contre la rétention d'eau, il existe également d'autres pratiques sportives qui permettent d'éliminer rapidement l'œdème. Il est par exemple possible d’opter pour la course ou le vélo dans l'eau. Ces activités sportives ont pour effet de relancer la circulation sanguine et lymphatique tout en drainant l'eau dans le corps.

Comment combattre la rétention d'eau naturellement ?

Il existe des solutions naturelles pour combattre la rétention d'eau. Les infusions à base de persil, de pissenlit, de fenouil et d'ortie sont efficaces et reconnues pour traiter naturellement les œdèmes. Pour la préparation, laisser infuser une cuillère à café de ces plantes dans une tasse d'eau chaude. Compter dix minutes avant de boire l’infusion. Il est également conseillé d’utiliser du vinaigre de cidre, car il agit directement sur le phénomène de la rétention d'eau en le limitant. Le jus de canneberge est aussi l'un des remèdes reconnus contre la rétention d'eau. Riche en minéraux essentiels, il favorise le maintien de l'équilibre des liquides dans le corps. Il est conseillé d'en boire une tasse par jour jusqu'à ce que les symptômes disparaissent complètement. Le jus de citron permet quant à lui de se débarrasser de l'excès de liquide. Il agit également en éliminant les toxines. D'autres traitements naturels contre la rétention d'eau existent. Il en est ainsi par exemple des plantes drainantes. Souvent utilisées pour accompagner un régime amincissant, elles sont surtout efficaces pour éliminer les excès d'eau. Ces plantes sont notamment le frêne, la piloselle, la queue de cerise-griottier, l'orthosiphon et la reine-des-prés. Elles doivent être utilisées de manière adaptée pour donner un résultat positif.

Que faire face à une jambe qui gonfle ?

Les traitements des jambes qui gonflent sont nombreux, mais ils sont fonction de la gravité et de l'origine de la maladie.

Quel est le médicament efficace ?

Le choix du médicament pour le traitement de la jambe qui gonfle peut différer d'un médecin à un autre, mais aussi d'un patient à un autre. Les plus courants sont les antibiotiques, les anti-inflammatoires et l'aldostérone. En ce qui concerne l'aldostérone, son utilisation ne doit s’étendre que sur quelques semaines. Pour ce qui est des antibiotiques, les médecins les prescrivent surtout pour éviter les montées d'érysipèle.

Quelles sont les causes des chevilles enflées ?

Les raisons à l'enflure d'une cheville sont nombreuses. Ce symptôme peut être causé par une entorse, la chaleur ou des troubles circulatoires. Mis à part les causes traumatiques, l'insuffisance veineuse peut être à l'origine du gonflement des chevilles. Cette situation peut être due à un mauvais retour veineux. Par conséquent, le sang stagne et l'eau qui y circule se dirige vers des cellules, provoquant ainsi le gonflement des tissus. Ce phénomène s'appelle la rétention d'eau. Ce sont surtout les femmes enceintes qui en souffrent. Les autres causes du gonflement des chevilles sont à peu près les mêmes que celles de la rétention d'eau en général, à savoir le surpoids, la chaleur ou encore une position assise ou debout prolongée. La présence d'une arthrose au niveau des chevilles peut également entraîner ce gonflement.

Comment dégonfler rapidement une enflure ?

Les causes de l'enflure déterminent le traitement à suivre pour dégonfler la ou les parties du corps touchées. La rétention d'eau étant l'une des raisons au gonflement, la prise de diurétiques peut être la solution adéquate. En effet, les diurétiques ont le pouvoir de fluidifier la circulation sanguine. Pour la cheville, si l'enflure a pour origine un traumatisme, elle doit être immobilisée en parallèle à un traitement médicamenteux comprenant des anti-inflammatoires.

Psycho Nutritionniste Qilibri - Laura Fernandes
Catégories
Dossiers
Derniers articles