Tout savoir sur la micronutrition


La micronutrition joue un rôle important dans le bon fonctionnement de l’organisme. En effet, elle peut améliorer la santé, le bien-être et la qualité de vie. Le point sur cette discipline.

Qu’est-ce que la micronutrition ?

La micronutrition est une discipline permettant de satisfaire les besoins en micronutriments grâce à une alimentation variée, équilibrée et associée à une complémentation si nécessaire. Elle a été fondée dans les années 90 par le Dr Christian Leclerc en s’inspirant de la biologie fonctionnelle et nutritionnelle ainsi que de la médecine préventive individualisée.

Les micronutriments sont les aliments qui agissent dans le corps à très faible concentration. Ils sont essentiels au bon fonctionnement de l’organisme et participent à diverses réactions biochimiques.

Pourquoi pratiquer la micronutrition ?

La micronutrition est recommandée en cas de :

  • Troubles du système digestif (assimilation des aliments, transit digestif…) ;
  • Trouble du sommeil et de l’humeur ;
  • Trouble du comportement alimentaire ;
  • Troubles fonctionnels (fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique…) ;
  • Sevrage (alcool, tabac, médicaments, etc.) ;
  • Allergies ;
  • Intolérance ;
  • Problèmes de perméabilité intestinale ;
  • Prévention du syndrome métabolique et de maladies cardiovasculaires ;
  • Prévention dans le domaine du surpoids ;
  • Lutte contre le vieillissement et les maladies dégénératives (Alzheimer, ostéoporose, arthrose…) ;
  • Pratique du régime sportif (optimisation des performances physiques, meilleure tolérance des entraînements…) ;
  • Traitement de l’ostéoporose.

Micronutrition : pour qui ?

La micronutrition s’adresse particulièrement aux personnes souffrant d’intolérances alimentaires ou qui assimilent mal certains micronutriments. Il s’agit des personnes âgées, des femmes enceintes, des adolescents, des sportifs et des personnes souffrant d’un stress chronique. Il est également possible de pratiquer la micronutrition pour améliorer la santé, la qualité de vie et le bien-être, quel que soit l’âge.

Micronutrition : tarif de consultation d’un micronutritionniste

Pour consulter un expert en micronutrition, il faut compter 65 € en moyenne. La durée de la visite médicale est de 30 min à 1 h selon la complexité du problème. Il faut également savoir que le coût des bilans les plus complets varie entre 50 et 200 €.

Quand faut-il consulter un micronutritionniste ?

La consultation d’un micronutritionniste est nécessaire lorsqu’il s’agit de :

  • Améliorer l’état de santé et la qualité de vie ;
  • Choisir les aliments pouvant être bénéfiques ;
  • Lutter contre certaines pathologies ou des troubles fonctionnels.

La micronutrition en pratique

La micronutrition se pratique sous la surveillance d’un spécialiste ou d’un médecin expert en la matière. Elle se base sur le conseil alimentaire et le conseil en complémentation. Le traitement se divise en deux étapes :

  • La première consiste à dépister et à évaluer les déséquilibres micronutritionnels ainsi que les déficits alimentaires ;
  • La seconde vise à corriger les troubles constatés.

Plusieurs outils et méthodes spécifiques de dépistage permettent d’évaluer les besoins individuels comme les questionnaires alimentaires et fonctionnels, les explorations de biologie fonctionnelle et nutritionnelle.

Comment manger dans le cadre d’une micronutrition ?

Actuellement, de nombreuses personnes consomment régulièrement des produits transformés riches en sucres, en calories et en graisse, mais pauvres en micronutriments. Cependant, plus la transformation est importante, plus l’aliment perd ses micronutriments, ce qui peut entraîner un risque de surpoids et d’obésité. La micronutrition ne bannit pas les aliments jugés néfastes pour la santé, car certains d’entre eux contiennent des nutriments essentiels pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme. Ainsi, le principe est de consommer avec modération tout en évitant de manger trop sucré et trop salé. Suivre un rééquilibrage alimentaire est également la meilleure solution pour faire le plein de micronutriments. Il s’agit de rééquilibrer le mode d’alimentation en privilégiant les fruits, les céréales complètes, les légumes ainsi que les aliments riches en protéines.

Micronutrition : quelques idées de recettes

Voici quelques exemples de recettes qui plairont à ceux qui aiment cuisiner :

  • Un Buddha Bowl végétarien ;
  • Un gaspacho diététique ;
  • Une salade de pois chiches ;
  • Une salade de crudités diététique ;
  • Une salade de quinoa ;
  • Un velouté de lentilles corail ;
  • Des spaghetti bolognaises ;
  • Une pizza végétarienne.

Maigrir avec la micronutrition : les avis des médecins et des micronutritionnistes

Parfois, les régimes ne marchent pas à cause de divers facteurs (l’effet yo-yo, la frustration, etc.). Toutefois, la micronutrition est la clé pour maigrir sans se priver de certains aliments. Le principe est de mettre en évidence les excès ou les déficits empêchant de perdre du poids (carence en vitamines, en minéraux, etc.) et de rééquilibrer les apports quotidiens. De ce fait, les aliments trop caloriques sont à consommer occasionnellement (frites, pâte à tartiner…). Il est plutôt conseillé de privilégier les aliments riches en micronutriments (fruits, légumes frais et secs, céréales complètes) et en bonnes graisses (huile de colza, saumon, poissons gras, etc.). Il est également recommandé de limiter les aliments riches en oméga-6 comme l’huile de tournesol.

Comment maigrir efficacement avec la micronutrition ?

À part les solutions citées ci-dessus, il faut également éviter le grignotage. Ce dernier est dû à un déficit en sérotonine, un neuromédiateur jouant un rôle essentiel dans la régulation de l’appétit. Un manque de sérotonine accentue le stress et excite l'appétit, ce qui donne envie de manger entre les repas. Pour résoudre ce problème grâce à la micronutrition, les méthodes suivantes sont à appliquer :

  • Au petit-déjeuner, manger :

o   Des aliments riches en protéines pour réduire les envies de grignotage et éviter les coups de pompe ;

o   Un produit laitier à 0 ou 20 % ;

o   Un fruit frais ;

o   40 g de pain complet ;

  • Manger suffisamment de légumes (parfaits pour calmer la faim) ;
  • Faire une collation sucrée vers 17 h afin de satisfaire les envies de sucré (par exemple un yaourt et un fruit) ;
  • Se nourrir de produits hyperprotéinés en cas de forte envie de sucré (crèmes chocolatées, biscuits, etc.).

Si ce rééquilibrage alimentaire ne suffit pas, il est recommandé d’essayer la phytothérapie en consommant des compléments à base de Griffonia, une plante stimulant la production de sérotonine.

Que faire si on n’arrive pas à perdre du poids ?

Certaines personnes ont du mal à maigrir ou grossissent rapidement en cessant leur activité sportive. Ce souci résulte d’une difficulté d’assimilation de l’insuline. Il s’agit d’une hormone sécrétée par le pancréas permettant d’utiliser correctement les sucres apportés par l’alimentation. En cas de manque d’insuline, les sucres s’accumulent dans le sang, ce qui augmente la glycémie et favorise le développement du diabète. Ainsi, la micronutrition est la solution pour perdre du poids tout en évitant ces pathologies. En pratique, il faut :

  • Éviter les sucres simples (chocolat, sodas, bonbons, etc.) en dehors des repas ;
  • Opter pour des aliments possédant un faible indice glycémique (légumes secs, pâtes, pain, riz, flocons d’avoine, quinoa, etc.) ;
  • Éviter de manger des féculents le soir (de préférence un jour sur deux, le midi) ;
  • Faire des exercices physiques réguliers (marche rapide, natation, vélo, etc.) ;
  • Dormir suffisamment (parfait pour gérer la sécrétion d’insuline) ;
  • Prendre des prébiotiques en guise de compléments alimentaires.

Quelques livres sur la micronutrition

Plusieurs livres sur la micronutrition existent sur le marché. En voici quelques-uns :

·         « Tous les bienfaits de la micronutrition » : il s’agit d’un ouvrage traitant tous les sujets sur le métier de micronutritionniste, incluant divers programmes préventifs (auteur : Dr Didier Chos ) ;

·         « Micronutrition, santé et performance » : ce livre définit les concepts et le savoir-faire nutritionnel relatifs à la micronutrition dans le domaine sportif (auteur : Denis Riché) ;

·         « Micronutrition et nutrithérapie » : cet ouvrage propose des conseils pratiques pour permettre aux professionnels de santé de découvrir ou d’approfondir leurs connaissances sur les bienfaits de la micronutrition et la nutrithérapie (auteur : Jérôme Manetta) ;

·         « Les Secrets de la micronutrition » : ce livre a une approche scientifique nouvelle de la micronutrition. Il propose également des conseils nutritionnels, des questionnaires santé, des journées types pour améliorer les apports en nutriments, 25 consultations types et diverses solutions (auteur : Bertrand Guérineau).

La phyto-micronutrition et la micronutrition

La phyto-micronutrition allie l’utilisation de la micronutrition et la phytothérapie. Cette dernière provient de deux mots grecs signifiant « soigner avec les plantes ». Cette pratique millénaire est basée sur un savoir empirique qui s’est transmis au fil de nombreuses générations. La médecine occidentale utilise les propriétés des plantes et leurs principes actifs afin de fabriquer des médicaments. Ainsi, plusieurs plantes sont considérées comme des plantes médicinales et font partie du monopole pharmaceutique tenu sous le contrôle du médecin.

Quant à la micronutrition, il s’agit d’une nouvelle approche sur la santé se concentrant sur les molécules contenues dans les aliments et la manière dont l’organisme les utilise. Ainsi, elle consiste à satisfaire les besoins en micronutriments par une alimentation diversifiée, souvent associée à une complémentation. La micronutrition est recommandée en cas de déficit en micronutriments, car celui-ci entraîne des déséquilibres responsables de différentes pathologies (troubles du sommeil ou de la mémoire, fragilité des os et des tendons, problèmes cutanés, digestifs ou hormonaux, trouble de l’humeur…). La phytothérapie peut également soigner ces maux, puisqu’elle tire son efficacité des vertus thérapeutiques des plantes.

Psycho Nutritionniste Qilibri - Laura Fernandes
Catégories
Dossiers
Derniers articles