Les effets du vin sur la santé



Prisé par divers pays comme l’Espagne, l’Italie et la France, le vin est le breuvage le plus ancien. Il est apparu entre 4 000 et 6 000 ans avant J.C. Chez les Français en particulier, la consommation de vin est devenue une tradition qui se perpétue de génération en génération. En effet, preuves scientifiques à l’appui, le vin riche en polyphénols intéressant pour la prévention des maladie cardiovasculaire. En revanche on limitera la consommation a des prises occasionnelles... De même, il est essentiel de connaître quel type de vin est le mieux adapté à l’organisme et comment le consommer dans les règles de l’art. Voici les réponses à ces questions.

Les propriétés du vin

Traditionnellement consommé lors des événements festifs ou pour accompagner les succulents plats dans les grands restaurants, le vin est une boisson préparée selon des techniques anciennes. En effet, il s’obtient par la fermentation du raisin ou de son jus frais. Blanche, rouge ou rosée, la couleur du vin dépend du type de raisin utilisé, de la pureté du jus et du mode de préparation. Quant à sa saveur, elle varie de la durée de la fermentation. Les vins doux et légers résultent d’une fermentation courte, tandis que les vins secs et de garde sont conçus par une cuvaison longue. Par ailleurs, les vins grands crus sont laissés en fûts de chêne ou en contact avec le bois pendant une longue période, d’où leur particularité aromatique.

À propos de ses propriétés, le vin possède un pouvoir antioxydant puissant. Ce nectar renferme en effet du polyphénol, une catégorie de molécules aux vertus antioxydantes. Cet élément est naturellement présent dans les pépins et la peau de raisin. Outre cela, il contient également des vitamines, des minéraux, des protéines, des glucides et des flavonoïdes.

Quel vin boire pour préserver la santé ?

Dans les années 1960, une étude a révélé que « la France affichait un taux d’infarctus largement bas par rapport à d’autres pays industrialisés, alors qu’elle consomme beaucoup de graisses animales ». En outre, des chercheurs ont indiqué quelques années plus tard que ce paradoxe résultait de la consommation régulière de vin rouge dans l’Hexagone. Depuis, plusieurs études scientifiques au sujet du vin rouge et de ses bienfaits sur le cœur ont été réalisées. Grâce à leur richesse en antioxydants naturels, notamment en resvératrol, les vins rouges préviendraient ainsi l’infarctus et les maladies cardiovasculaires.

Le vin peut être intégré dans la préparation des plats diététiques comme par exemple le bœuf bourguignon équilibré ou le bœuf bourguignon et ses pommes de terre qui se dégustent et se cuisinent avec du vin.

Le vin rouge

Prisé pour sa saveur authentique, le vin rouge est fabriqué à partir de l’intégralité des graines de raisin, à l’exception des rafles. Toutefois, il s’avère nécessaire de connaître quels sont exactement ses effets sur la santé.

Est-ce que le vin rouge est bon pour la santé ?

Le vin renferme de nombreux nutriments indispensables à la santé, à savoir les vitamines B et C, le fer, le phosphore et les protides. Grâce à ses éléments antioxydants, ce type de vin prévient également les maladies cardiovasculaires. En plus de cela, il améliore la circulation du sang, réduit le taux de mauvais cholestérol et assure une meilleure irrigation des organes vitaux. En outre, le vin rouge possède des propriétés antibactériennes et antiseptiques. Comme il facilite la digestion, il sert souvent d’apéritif ou de boisson d’accompagnement des repas de fête. De même, il est utilisé dans certaines recettes de régime crétois

Est-il bon de boire du vin rouge tous les jours ?

Boire du vin rouge apporte des vertus à la santé, à condition de le faire avec modération. Toutefois, cette consommation ne remédie pas aux effets néfastes d’une mauvaise habitude de vie comme la consommation de tabac, un régime alimentaire riche en matières grasses, le manque d’activités physiques... Pour profiter des propriétés incroyables du vin rouge, il est nécessaire d’adopter une hygiène de vie alimentaire saine et équilibrée. L’idéal est également de commencer un rééquilibrage alimentaire tout en le buvant en quantité raisonnable. Lorsque ces conditions sont respectées, il est possible de perdre du poids sur le long terme et sainement. De même, il est facile d’éviter les conséquences indésirables des régimes restrictifs comme l’effet yo-yo ou la reprise de poids par exemple.

Quelle quantité de vin rouge peut-on boire par jour ?

Pour obtenir les effets bénéfiques recherchés, il est conseillé de boire du vin rouge quotidiennement, mais avec modération. À cet effet, la quantité maximale d’alcool qu’un homme peut consommer par jour est de 30 g contre 20 g pour la femme. Cette consommation est estimée à 3 verres de vin rouge au maximum pour la gente masculine et 2 verres pour les femmes. Bien entendu, la consommation de ce nectar est déconseillée aux femmes enceintes. Elle est également proscrite durant l’allaitement ou dans le cadre de certains traitements médicaux.

Alcool : Le vin blanc est-il mauvais ou bon pour la santé ?

Tout comme le vin rouge, le vin blanc dispose également de propriétés indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. En effet, il est riche en vitamines B, en calcium et en silice. Il intervient en tant que boisson diurétique en favorisant le fonctionnement de l’appareil urinaire. Son acidité lui permet de faciliter la digestion des protéines animales et végétales. Le vin blanc contribue également à prévenir les maladies cardiovasculaires. Contenant peu de resvératrol, son taux l'hydroxytyrosol est assez élevé, ce qui est bénéfique pour le système vasculaire ainsi que le cœur. Grâce à son taux considérable en phosphore, en potassium et en fluorure, le vin blanc participe au fonctionnement du cerveau, à la formation des dents et à la calcification des os. Toutefois il est conseillé de consommer des boissons alcoolisées avec modération.

Un verre de vin rouge : Quels sont les bienfaits sur la santé ?

Les bienfaits apportés par la consommation régulière et modérée de vin rouge sont nombreux. Grâce à sa teneur élevée en polyphénol, ce breuvage permet en effet de lutter contre les maladies cardiaques tout en préservant la santé du cœur. De même, ce composant joue le rôle d’antioxydant naturel en prévenant les maladies inflammatoires et les troubles cardiovasculaires. La vitamine E contenue dans le vin rouge lui permet par ailleurs de protéger les tissus des vaisseaux sanguins.

En outre, ce type de vin est un allié en matière de régime minceur ou de perte de poids. Sa consommation empêche la formation ou l’accumulation des graisses dans le corps. Le vin stimule également l’élimination des cellules de graisses existantes en les épurant ou en les supprimant petit à petit. Pour ce faire, sa consommation doit se faire dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré et sans graisse. Le resvératrol présent dans le vin rouge possède également des vertus anti-âge. Cette molécule élimine les éléments responsables des inflammations dans le sang tout en intervenant comme un puissant antioxydant.

Diverses études ont aussi montré que « la consommation de vin rouge apporte des bienfaits sur la santé du cerveau ». En termes simples, elle intervient dans le renfort du processus cognitif. Ce processus permet de prévenir la démence tout comme les maladies dégénératives du cerveau.

Des recherches menées par des scientifiques espagnoles ont également prouvé que « le vin rouge prévient l’apparition des bactéries responsables des infections dentaires ». De ce fait, il joue un rôle significatif dans le traitement des infections des gencives.

Psycho Nutritionniste Qilibri - Laura Fernandes
Catégories
Dossiers
Derniers articles