Crevettes et cholestérol : les points essentiels


Aliments incontournables de l’été, les crevettes contiennent de nombreux nutriments essentiels pour l’organisme. Elles sont également des alliées minceur efficaces. Le point sur ces petits crustacés.

Est-il bon de manger des crevettes ?

En plus d’être croquantes et savoureuses, les crevettes sont bénéfiques pour l’organisme. Elles contiennent en effet plusieurs éléments favorisant la reproduction des cellules. Riches en antioxydants, ces crustacés diminuent les risques d’AVC grâce à leur forte teneur en sélénium. De plus, la présence de l’astaxanthine, un pigment de la famille des caroténoïdes, leur confère un pouvoir anti-inflammatoire et antioxydant.

À titre d’information, le terme « crevette » est apparu au début du XVIesiècle. Son origine provient du mot « chevrette » signifiant petite chèvre.

Quels sont les bienfaits de la crevette ?

Qu’elles soient grises ou roses, les crevettes figurent parmi les crustacés les plus consommés au monde. Elles se cuisinent facilement et possèdent de multiples bienfaits :

Une excellente source de sélénium

Le sélénium contribue à protéger la peau des rayons UV. À noter que manger une portion de 100 g de crevettes suffit pour satisfaire les besoins quotidiens en ce minéral.

Riches en calcium

Les crevettes d’élevages contiennent du calcium, un minéral participant à la formation des os, à la neurotransmission et à la coagulation sanguine. De ce fait, ces crustacés sont d’excellentes alternatives aux produits laitiers.

Essentielles pour le bon fonctionnement du système cardiaque

Les crevettes grises apportent de l’astaxanthine, des acides gras oméga-3 et du coenzyme Q10. Ces trois substances permettent de :

  • Fluidifier le sang ;
  • Prévenir l’oxydation du mauvais cholestérol;
  • Limiter la formation de caillots sanguins.

Parfaites pour le système nerveux

Les crevettes sont riches en phosphore essentiel pour la santé des dents et des os. Ce minéral joue également un rôle important dans la formation des neurones et aide à lutter contre la spasmophilie.

Comment conserver les crevettes ?

Les crevettes crues se conservent au maximum 24 heures au réfrigérateur et jusqu’à 48 heures si elles sont cuites. Il est également possible de les congeler, à condition qu’elles n’aient pas été décongelées avant leur mise en vente.

Peut-on manger la coquille des crevettes ?

Il est recommandé de décortiquer les crevettes avant de les cuisiner. De cette manière, il sera plus facile de les cuire. Pour ce qui est des carapaces, elles peuvent servir d’ingrédients de base pour un bouillon ou pour cuire du riz.

Les crevettes sont-elles grasses ?

Non, les crevettes sont pauvres en matières grasses. En effet, une portion d’environ 75 g n’apporte que 61 calories. Ces crustacés sont ainsi d’excellents alliés pour garder la ligne. La seule restriction s’adresse aux personnes ayant un taux de cholestérol trop élevé. Pour ces dernières, la consommation de crevettes se fait avec modération.

La crevette : l’un des aliments les plus riches en cholestérol

Le cholestérol est un lipide de la famille des stérols et possède diverses fonctions biologiques :

  • Il participe à la composition et à la stabilisation des membranes cellulaires ;
  • Il intervient dans la synthèse de certaines hormones (testostérone, œstrogènes, etc.) ;
  • Il contribue dans la synthèse de la vitamine D.

Dans la circulation sanguine, le cholestérol transporté par les lipoprotéines de faible densité est souvent considéré comme étant du mauvais cholestérol. A contrario, les lipoprotéines de haute densité transportant le cholestérol sont appelées bon cholestérol.

Le cholestérol est produit par l’organisme. Il peut également provenir de certains aliments comme les crevettes. Ces dernières figurent parmi les aliments qui en contiennent le plus. En effet, une portion de 100 g affiche un teneur en cholestérol de 280 mg.

Crevette : bon ou mauvais cholestérol ?

Qu’elles soient crues ou cuites, les crevettes figurent parmi les aliments les plus riches en cholestérol. De ce fait, en consommer souvent risque de faire augmenter le taux de mauvais cholestérol. Ces crustacés contiennent toutefois diversnutrimentspermettant de contrebalancer les effets nocifs du mauvais cholestérol, en particulier des acides gras de type oméga 3. Manger ces fruits de mer en quantité raisonnable peut ainsi aider à améliorer la santé.

Que manger en cas de cholestérol ?

De nombreux facteurs sont à l’origine de la hausse du taux de cholestérol (consommation d’alcool, régime alimentaire, activités physiques régulières, etc.). Dans tous les cas, une alimentation déséquilibrée en est la cause principale. Ainsi, unrééquilibrage alimentaireest de mise pour y remédier. En pratique, il faut privilégier les aliments suivants :

  • Les viandes maigres (veau, agneau, bœuf, etc.) ;
  • Les volailles (blancs de poulet, dinde…) ;
  • Les œufs (deux au maximum par semaine) ;
  • Lespoissons(sardine, maquereau, thon, hareng…) ;
  • Les produits laitiers pauvres en matières grasses;
  • Les fruits ;
  • Les légumes ;
  • Les pains ;
  • Les céréales.

Quels aliments éviter quand on a du cholestérol ?

Un taux de cholestérol trop élevé augmente les risques d’AVC (accidents vasculaires cérébraux) et diverses complications cardiovasculaires. Pour rééquilibrer ce taux, il est conseillé de limiter la consommation de graisses saturées, quitte à les remplacer par des huiles végétales. Voici également la liste des aliments à éviter :

  • Le beurre ;
  • Le lait entier, demi-écrémé et concentré ;
  • La crème fraîche;
  • Les charcuteries ;
  • Les viandes grasses (mouton, oie, abats, etc.) ;
  • Les frites ;
  • Les chips ;
  • Certaines huiles végétales (huile d’arachide, huile de palme…) ;
  • Les fromages ;
  • Les matières grasses d’origine animale;
  • Les viennoiseries ;
  • Les pâtisseries.

Quel fromage faut-il privilégier quand on a du cholestérol ?

Riche en graisses saturées, le fromage peut favoriser une augmentation du taux de mauvais cholestérol. Toutefois, limiter sa consommation, voire la supprimer de l’alimentation, n’est pas raisonnable. En effet, cet aliment apporte des nutriments essentiels à l’organisme (calcium, phosphore, protéines, lipides, vitamine B12, etc.). Il est ainsi préférable d’en consommer modérément en cas de cholestérol ou de privilégier des fromages à pâte molle pauvres en lipides. Le camembert, la cancoillotte et la mozzarella sont aussi d’excellents choix.

Quel yaourt doit-on consommer quand on a du cholestérol ?

Consommer souvent des produits laitiers pauvres engraisse(yaourt, lait et fromage blanc) contribue à réduire les risques de mortalité cardiovasculaire. Cela s’explique par leur teneur élevée en calcium qui permet de réduire le LDL (le mauvais cholestérol). Pour bénéficier de ces bienfaits, les yaourts nature sont à privilégier et les yaourts au lait entier sont à éviter.

Crevette : un aliment faible en calories et parfait pour un régime

Les crevettes sont peu caloriques. En effet, une portion de 100 g apporte moins de 100 kcal. De ce fait, ces fruits de mer sont des alliés de taille dans le cadre d’unrégime efficace. Il faut toutefois éviter de les consommer avec de la mayonnaise ou d’autres sauces grasses au risque d’obtenir les résultats inverses. Il convient de noter que les femmes enceintes ne doivent pas manger ces crustacés sous peine d’être atteintes de listériose, une maladie infectieuse causée par une bactérie (la Listéria).

Combien de protéines dans une crevette ?

Les crevettes se démarquent par leur importante teneur en protéines. En effet, une portion de 100 g en contient environ 21,4 g. De ce fait, ces crustacés sont des aliments de premier choix pour les personnes qui pratiquent la musculation, puisque les protéines favorisent la croissance musculaire. De plus, ces nutriments assurent différentes fonctions contribuant au bon développement de l’organisme :

  • Ils participent à la création d’anticorps ;
  • Ils renforcent le système immunitaire ;
  • Ils interviennent dans la fabrication d’enzymes et de neurotransmetteurs ;
  • Ils jouent un rôle important dans le transport, la régulation et l’activation des hormones dans le sang ;
  • Ils sont nécessaires pour maintenir la masse osseuse et la masse musculaire.

Fruit de mer et cholestérol : les précautions à prendre

Les fruits de mer regroupent une grande variété d’animaux marins :

  • Les crustacés (crabe, crevette, écrevisse, homard, etc.) ;
  • Les mollusques (bulot, huître, calamar, etc.) ;
  • Les échinodermes (oursins, étoiles de mer, concombres de mer, etc.).

Ces fruits de mer ont trois points communs : ils sont riches en protéines, peu caloriques et pauvres en matières grasses. Ils contiennent également une multitude de nutriments bons pour la santé (lipides, cuivre, fer, zinc, iode…). Pour tirer profit de leurs bienfaits nutritifs et éviter lesproblèmes de digestion, il est conseillé de les consommer frais.

Cuits ou crus, les fruits de mer contiennent du cholestérol. Il est ainsi recommandé de les consommer en quantité raisonnable pour éviter de déséquilibrer le taux de cholestérol. À noter que l’utilisation des huiles végétales est la solution la plus simple pour améliorer le cholestérol.

Pâte et cholestérol : ce qu’il faut savoir

Faciles à cuisiner, les pâtes font partie des aliments privilégiés des consommateurs. Certaines personnes peuvent même en manger plus de trois fois par semaine. Ainsi, il est particulièrement intéressant de savoir si elles influencent le taux de cholestérol.

Peut-on manger des pâtes en cas de cholestérol ?

Il est possible de consommer régulièrement des pâtes, même avec un taux élevé de cholestérol. En effet, ces féculents ont des effets positifs sur le mauvais cholestérol grâce à leur teneur enfibres alimentaires. Toutefois, il faut faire preuve de prudence avec les accompagnements en limitant au maximum les graisses d’origine animale (crème fraîche, beurre, lardon, gruyère, etc.). À l’inverse, des aliments agissant sur le cholestérol sont vivement conseillés (tomates, aubergines…).

Les pâtes : originaires de Chine ou de l’Italie ?

Il semblerait que les Chinois consommaient des pâtes dès - 2 000. Selon la légende, Marco Polo a introduit ces aliments en Italie après son long voyage en Chine. Cependant, des preuves indiquent que les pâtes étaient aussi consommées en Europe plusieurs millénaires avant J.-C. De ce fait, il est impossible de connaitre l’origine exacte des pâtes. Elles sont toutefois devenues célèbres et font l’objet de nombreuses recettes culinaires.

Des féculents nutritifs

Une grande variété de pâtes existe sur le marché. Elles possèdent l’avantage d’être cuisinées de différentes façons (en salade, dans une soupe, en lasagnes, etc.). Elles contiennent également des glucides et dusucrelent, ce qui en fait des aliments coupe-faim et rassasiants.

Diététicien et Nutritionniste Clément Baubant
Catégories
Dossiers
Derniers articles