Tout savoir sur la patate douce : légume ou féculent ?



La patate douce est un aliment populaire dans la plupart des cuisines exotiques. Pouvant être consommée salée ou sucrée, elle se cuisine sous diverses formes, à savoir en nouilles, en vermicelles, en frites ou encore en pains. Apprécié pour sa saveur légèrement sucrée, ce tubercule est également un aliment réputé pour ses multiples bienfaits sur la santé. Pour profiter de ses vertus tout en appréciant son goût, voici les informations pertinentes à retenir au sujet de cet aliment.

Les origines de la patate douce

Souvent sous-estimée à cause de son aspect déformé, la patate douce est toutefois un aliment délicieux riche en histoires et caractéristiques impressionnantes. Ci-après quelques détails essentiels à ne pas ignorer à son sujet.

Quelle est la famille de la patate douce ?

La patate douce n’est pas de la même famille que la pomme de terre. Ce tubercule, baptisé sous le nom scientifique « Ipomoea batatas » à chair farineuse, provient, en effet, d’une plante dicotylédone ou d’une liane herbacée vivace de la famille du liseron, à proprement dit des Convolvulacées.

Est-ce que la patate douce est un fruit ou un légume ?

De par ses racines tubéreuses et ses feuilles comestibles, la patate douce est qualifiée de légume-racine. Malgré ses tubercules également désignées sous le nom de « patate » et qui s’épluchent comme la pomme de terre avant la cuisson, il ne s’agit pas d’un légume au sens propre du terme. De même, par sa texture, il ressemble légèrement au panais ou à la carotte. Cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agit d’un fruit. En somme, la patate douce n’est ni un fruit, ni un légume, mais un féculent.

La composition de la patate douce

En plus d’être un aliment rassasiant et appétissant, la patate douce regorge de nutriments bénéfiques pour l’organisme de l’Homme. Pour connaître les bonnes raisons de la consommer, il est primordial de se renseigner sur son contenu nutritionnel.

Quid de l'apport en nutrition et de l'indice glycémique de la patate douce ?

La patate douce a une importante teneur en glucides. En effet, elle est composée de 53 % d’amidons et de 32 % de sucres simples comme le glucose, le fructose, le saccharose et le maltose. Cette plante contient également une grande quantité de fibres solubles présentées sous forme de pectine et de fibres insolubles sous forme de cellulose, d’hémicellulose et de lignine. En plus d’être un puissant antioxydant, ce féculent apporte aussi des protéines uniques appelées « sporamines ». Par ailleurs, la patate douce est riche en vitamines et minéraux qui amplifient sa valeur nutritionnelle. Il s’agit en effet d’une source intéressante en vitamine A, en vitamine B (B1, B2, B3, B4, B5, B6, B9), en vitamine C. Elle est également riche en potassium, en sodium, en sélénium, en calcium et en manganèse. Cette plante herbacée vivace est également une excellente source en bêta-carotène, un élément qui se transforme en vitamine A une fois arrivé dans l’organisme. En plus de cela, la patate douce possède un indice glycémique allant du moyen à élevé, soit entre 44 et 96.

Combien de calories contient la patate douce ?

L’apport en calories de la patate douce varie en fonction de sa variété. Dans l’ensemble, elle contient moins de calories que la pomme de terre. À ce titre, une portion de 100 g de patate douce crue procure environ 70 Kcal, soit une valeur énergétique moindre. Cette propriété, en plus de son indice glycémique moyen, fait de cet aliment l’un des féculents les moins caloriques du monde. Pour cette raison, elle est souvent recommandée par les nutritionnistes-diététiciens dans le cadre d’un régime alimentaire sain et équilibré. De même, sa consommation est privilégiée en matière de régime amincissant et de rééquilibrage alimentaire. À la fois rassasiant et peu calorique, ce féculent intègre parfaitement les menus diététiques permettant de perdre du poids durablement et efficacement. En parallèle, grâce à ses incroyables qualités nutritionnelles, elle permet d’éviter les conséquences néfastes des régimes restrictifs comme la fatigue, l’effet yo-yo, le problème de concentration… Il s’agit en effet d’une alliée minceur bénéfique pour la santé.

Les saisons et la culture de la patate douce

Originaire d’Amérique latine, la patate douce est principalement cultivée dans les régions tropicales et subtropicales. La récolte des racines tubéreuses de ce féculent se fait entre le mois d’octobre et le début du mois de novembre, avant les premières gelées. Pour ce faire, quelques jours avant la récolte, les cultivateurs coupent les plantes à ras et laissent les tubercules sous terre. La chaleur et les rayons du soleil agissant sur le sol vont, ensuite, faire mûrir les patates douces. Après une semaine, les tubercules, prêts à être récoltés, sont déterrés.

Les bienfaits de la patate douce

De par son apport nutritionnel exceptionnel, la patate douce contribue non seulement au bien-être de l’Homme, mais aussi à sa santé. Avant d’en consommer, il s’avère nécessaire de connaître ses vertus.

Pourquoi elle est meilleure que la pomme de terre et le topinambour ?

La patate douce se démarque de la pomme de terre et du topinambour par sa teneur élevée en vitamine A. En effet, les patates douces pourpres et oranges sont savoureuses. Par ailleurs, plus leur couleur est intense, plus elles contiennent du carotène, un dérivé de la vitamine A embellissant le teint et améliorant la vision.

Outre cela, bien qu’elle apporte plus de calories que la pomme de terre et le topinambour, elle affiche un indice glycémique plus faible que ces derniers. De par cette propriété, ce féculent permet de réduire le taux de sucre dans le sang. De plus, les fibres solubles présentes dans la patate douce diminuent l’absorption des graisses, le taux de triglycérides et de mauvais cholestérol ainsi que les risques de maladies cardiovasculaires. Les fibres insolubles, quant à elles, réduisent le risque de diabète de type 2 tout en préservant la santé intestinale. De manière générale, ce féculent renforce le système immunitaire tout en éliminant les radicaux libres.

Est-ce que les patates douces font grossir ?

La réponse est non. Contrairement à cela, la patate douce est une alliée minceur reconnue. Elle intègre ainsi parfaitement les programmes diététiques et de remise en forme dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. De par sa teneur en glucides et en fibres, ce féculent favorise la sensation de satiété après les repas. L patate douce aide à lutter contre les envies de grignotage et les sensations de faim. Elle permet ainsi de réduire la quantité d’aliments consommés quotidiennement.

Les dangers et contre-indications de la patate douce

Il s’agit d’un aliment à la fois sain et nutritif, surtout lorsqu’il est consommé à une quantité raisonnable. La consommation de patate douce de manière excessive peut, en effet, favoriser la reprise de poids ou le surpoids. À cause de son index glycémique variable, elle peut entraîner des effets indésirables sur la peau.

En outre, cette plante herbacée vivace est déconseillée chez les personnes souffrant de calculs rénaux ou d’hypersensibilité aux oxalates. En effet, la patate douce contient de l’oxalate, un élément contribuant à la formation de calculs d’oxalates de calcium dans les reins. Avant d’en consommer, il est ainsi préférable de solliciter l’avis d’un professionnel de la santé ou de la nutrition.

Nos recettes minceur à base de patate douce

Le plus intéressant avec la patate douce est qu’il est possible de la cuisiner sous diverses façons. À cet effet, une panoplie de recettes délicieuses salées et/ou sucrées à base de patate douce est réalisable.

Purée de patate douce

Pour préparer une purée de patate douce, il faut:

  • cuire 800 g de patate douce découpée en petits morceaux dans une grande quantité d’eau ;
  • une fois cuite, mixer la patate avec 20 cl de crème fraîche et de l’huile d’olive ;
  • saler, poivrer et parfumer avec des zestes d’agrumes.

Patate douce grillée

Pour faire de la patate douce grillée, voici ce qu’il faut faire :

  • éplucher 2 grosses patates douces ;
  • les couper en rondelles et les badigeonner de beurre fondu ;
  • saupoudrer de fleur de sel et poivrer ;
  • déposer les rondelles sur la grille et enfourner pendant 5 minutes en position grill ;
  • retourner les rondelles pour faire cuire l’autre face et servir chaud.

Gratin dauphinois de patate douce

Pour cuisiner du gratin dauphinois de patate douce, il faut :

  • éplucher 1 kg de patate douce et les découper en fines rondelles ;
  • dans une casserole, porter à ébullition 1 l de lait avec 2 gousses d’ail, du sel, du poivre et de la muscade ;
  • y plonger les patates douces et laisser cuire 10 minutes avant de les égoutter ;
  • les mettre dans un plat à gratin ;
  • couvrir avec 40 cl de crème liquide ;
  • ajouter 120 g de beurre et enfourner pendant 45 minutes.

Pizza sans gluten à la patate douce

Pour préparer une pizza sans gluten à la patate douce, il faut :

  • écraser 2 patates douces cuites à la vapeur et ajouter 150 g de son d’avoine, 25 g de poudre d’amandes, 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre, 1 cuillère à café de basilic, de l’origan, 0,5 cuillère à café d’ail en poudre, 1 pincée de piment, 1 pincée de sel et 1 cuillère à soupe d’huile d’olive ;
  • former une pâte avec le mélange et enfourner pendant 50 minutes à 180°C ;
  • ensuite, étaler de la sauce tomate sur la pâte et garnir avec des cœurs d’artichauts et des tomates cerise coupées en deux ;
  • arroser d’un filet d’huile d’olive et parsemer de basilic ciselé sur la pizza.

Diététicien et Nutritionniste Clément Baubant
Catégories
Dossiers
Derniers articles