Tout savoir sur le punicalaginas

Le punicalaginas est un concentré de grenade sous forme de gélule. Il s’agit d’un complément alimentaire à base de punicalagine qui est un polyphénol ou composé phénolique extrait de la grenade. Se présentant sous forme d’acide éllagique, ces composés phénoliques font de la grenade une source importante d’antioxydants protégeant de plusieurs pathologies, dont les maladies cardiovasculaires, la gingivite ou encore l’Alzheimer. D’où vient ce produit ? De quoi est-il composé ? Quels sont ses bienfaits ? Quelles sont les contre-indications ? Comment le manger ? Tout ce qu’il faut savoir sur le punicalaginas.

Origines du punicalaginas

Le punicalaginas est une forme de punicalagine qui est le composant phénolique le plus vertueux de la grenade en raison de sa richesse nutritionnelle et de ses propriétés antioxydantes. Ce composé phénolique est particulièrement présent dans la peau et les membranes internes du fruit. Il s’agit également de l’élément qui donne sa couleur rouge à la grenade. La punicalagine est un tanin, c'est-à-dire un composé phénolique à poids moléculaire élevé.

La grenade est l’un des premiers fruits cultivés par l’homme. Baptisée Punica granatum par les scientifiques, elle est issue du grenadier. Cet arbre est cultivé depuis l’antiquité. Il vient du Centre du Proche Orient, à savoir de l’Asie Mineure, du Transcaucasie, de l’Iran et de la région haute du Turkménistan. Le grenadier est un arbre résistant qui peut vivre jusqu’à 200 ans. En Europe, la zone méditerranéenne est considérée comme le lieu de production par excellence des grenades.

De par sa couleur rouge, elle est assimilée à l’amour passionné et à la fécondité dans plusieurs civilisations. Par ailleurs, le grenadier est plébiscité dans plusieurs domaines pour ses multiples vertus, dont ses capacités à soulager les inflammations de la bouche comme la gingivite.

En Égypte antique, la grenade était considérée comme étant le fruit des Dieux. Le grenadier tient aussi une place importante dans la culture et l’histoire de l’Espagne. Son fruit apparaît notamment dans les armoiries du Royaume de Grenade à l’époque des Rois Catholiques. Le grenadier est aussi affiché sur le blason du Consenjo Superior de Investigaciones Cientificas.

Composition du punicalaginas ou extrait de grenade

Le punicalagine est un composé phénolique sous forme de tanin hydrolysable concentré dans la peau de la grenade. À savoir que 50 % du poids total du fruit est composé d’écorces et de membranes blanches. Cette peau est une source importante de composés phénoliques essentiels, dont l’acide éllagique. Il s’agit également d’une source importante de flavonoïdes, d’éllagitanins, de protocianides et de minéraux essentiels comme l’azote, le calcium, le phosphore, le magnésium et le sodium. Les tanins hydrolysables de la grenade sont à l’origine de ses pouvoirs antioxydants. Ces composés phénoliques forment le groupe de punicosides. Ils sont notamment efficaces pour lutter contre plusieurs formes de cancer comme le cancer de la prostate et du sein. En effet, les punicalagines sont les composés phénoliques les plus puissantes pour neutraliser les radicaux libres et inhiber le stress oxydatif ou oxydative stress en anglais.

Outre les ellagitannins et les autres composés phénoliques, la grenade est aussi une source importante de vitamines A, B, C et D. Elle contient également une forte teneur d’oligo-éléments tels que le calcium, le cuivre, le magnésium, le manganèse, le phosphore, le potassium, le silicium, le sodium, le souffre et le zinc.

Valeur nutritionnelle de la grenade

Ayant une saveur acidulée, la puniragranatum présente un équilibre parfait entre le glucose et les acides organiques. Dans 100 g d’arilles de grenade, il y a :

  • 80 g d’eau ;
  • 14 g de glucides;
  • 1 ou 2 g d’acides organiques ;
  • 1 g de protéines ;
  • 4 g de lipides ;
  • 5 g de fibres;
  • 20 mg de vitamine C ;
  • 3 mg de vitamine B3 ;
  • 6 mg de vitamine B5 ;
  • 2 mg de vitamine B6 ;
  • 250 mg de potassium, de phosphore, de calcium, de magnésium;
  • 1 mg de fer;
  • 4 mg de zinc ;
  • 13 mg de manganèse ;
  • 12 mg de cuivre.

Grenades : combien de calories ?

La grenade apporte en moyenne 62 kcal pour 100 g d’arilles, son apport énergétique est similaire à celui de la figue ou de la mangue. De plus, ce fruit ne comporte que très peu de lipides. L’énergie qu’il fournit provient essentiellement de ses protéines. Contenant peu de sucre, ce fruit dispose d’une forte teneur en vitamine C permettant d’assurer 25 % de la dose journalière recommandée et 10 % de l’apport en vitamine B. Pour faire le plein d’antioxydants et limiter le développement des cellules cancéreuses, dont celles du cancer de la prostate, il peut être conseillé de suivre un traitement à base de punicalaginas.

Comment manger le punicalaginas ?

Outre les fruits, il existe également d’autres formes d’extraits de grenades pour administration orale dans le cadre d’un traitement médical contre les maladies cardiovasculaires ou de cancer. Ces extraits se présentent notamment sous la forme de graines séchées, de gélules ou des comprimés. La dose à prendre varie suivant le type de punicalaginas disponible et surtout en fonction des motifs de consommation. Pour connaitre la dose adéquate, il est ainsi nécessaire de consulter un médecin ou de demander conseil à un pharmacien.

Quelle saison pour la grenade et le punicalaginas?

S’agissant d’un complément sous forme de gélule, le punicalaginas peut être consommé en toute saison. La grenade pour sa part se déguste au début d’automne. En effet, la pleine saison se situe entre septembre et novembre. Pour bien choisir la grenade, il faut s’assurer que la peau soit bien rigide et brillante. Ainsi, elle pourra se conserver pendant longtemps. Entier, le fruit se garde plusieurs semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur. Les graines quant à elles peuvent être congelées et conservées pendant toute une année. Séchées, les graines doivent être placées dans un contenant hermétique, dans un endroit frais et à l’abri de la lumière.

Bienfaits de la grenade et de ses ellagitannins

L’utilisation de la grenade et notamment de sa peau dans la médecine remonte à plus de 3000 ans. Récemment, les recherches ont mis en évidence des résultats probants concernant l’efficacité des composés phénoliques de la grenade et notamment des punicalagines contrent différentes maladies. Cela s’explique par sa forte teneur en antioxydants. Voici quelques vertus de la grenade et de ses ellagitanins :

Excellent antioxydant

Que ce soit dans sa peau, ses graines ou son jus, la grenade est dotée d’une forte teneur d’antioxydants. Ces derniers se présentent sous forme de flavonoïdes, de tannins et d’acide éllagique. C’est d’ailleurs ces composés phénoliques qui donnent en partie la couleur rouge des arilles et de la peau. Ils sont également à l’origine du goût amer de sa chair et des membranes blanches qui entourent les graines. Le résultat antioxydant de la grenade est notamment plus puissant que celle du vin rouge et du thé vert. Les effets antioxydants de la grenade interviennent dans différentes fonctions métaboliques en inhibant l’effet des espèces réactives d’oxygène.

Protège le système cardiovasculaire

Ayant de puissantes actions antioxydantes, les composés phénoliques de ce fruit notamment le punicalagine aide à réduire le taux de mauvais cholestérol ou LDL dans le sang en détruisant les espèces réactives d’oxygène et d’azote. Il améliore ainsi la circulation sanguine dans les artères et protège des maladies cardiovasculaires. Ces résultats n’ont cependant été observés que chez les diabétiques ou les personnes qui ont un taux élevé de cholestérol dans le sang. Suite à une expérience effectuée sur des rats diabétiques, il a été découvert que le punicalagine aurait des effets protégeant de l’oxydation des LDL sanguins.

Améliorant la fonction endothéliale, le jus de grenade optimise l’élasticité des vaisseaux sanguins et diminue la pression sanguine chez les patients qui souffrent d’hypertension artérielle. Il soulage également les problèmes cardiaques.

Limite la croissance des cellules cancéreuses

Grâce à ces antioxydants, la Punica garatum et notamment les gélules de punicalagine ont des propriétés bénéfiques en cas de cancer. En effet, ces composés phénoliques limitent la croissance des cellules cancéreuses, principalement en cas de cancer de la prostate, du côlon et du sein. Des expériences menées sur des rats ont mis en évidence une diminution importante des tumeurs après la prise régulière d’extrait de grenades. En outre, une expérience consistant à administrer de l’huile de pépins de grenade dans le régime d’un rat a engendré une inhibition des tumeurs du côlon.

Prévient l’Alzheimer

Les effets antioxydants de la grenade agissent également sur le système neurologique. Il s’agit d’un puissant inhibiteur de radicaux libres et des espèces réactives d’oxygène. Ce fruit aide à améliorer les fonctions cognitives et la mémoire. Il prévient ainsi le vieillissement des cellules nerveuses et protège contre les maladies dégénératives telles que l’Alzheimer.

Soulage les problèmes articulaires

Les composants phénoliques (phenolic composition en anglais) de la grenade inhibent les enzymes qui endommagent les articulations chez les personnes âgées et surtout chez les sujets atteints d’arthrose.

Un anti-inflammatoire efficace

D’après certaines études, la Punica garanatum dispose de propriétés anti-inflammatoire, antibactérienne et antivirale. Ses activités antibactériennes et antifongiques protègeraient des infections et inflammations de la bouche telles que la gingivite, la parodontite et la stomatite dentaire. L’utilisation du jus de grenade en rinçage buccal quotidien pendant une semaine permettrait ainsi de venir à bout de ces troubles.

Dangers et contre-indications de la grenade et du punicalaginas

Les avis sont partagés concernant les bienfaits et les dangers de la consommation de ce fruit notamment du jus de grenade. Si certains considèrent la grenade comme un super aliment, d’autres sont sceptiques par rapport aux dangers qu’elle pourrait présenter sur la santé. Les doutes qui planent sur le jus de grenade concernent essentiellement sa forte teneur en sucre. En effet, même composé de 100% de pulpe, le jus de grenade contient beaucoup de glucides dont le fructose. Il faut ainsi le consommer avec parcimonie.

Des interactions médicamenteuses ont également été notées suite à l’utilisation du punicalaginas entrainant des effets secondaires indésirables. En effet, le punicalagine peut inhiber l’action de certains enzymes essentiels aux fonctions métaboliques des médicaments.

En outre, le jus de grenade peut être à l’origine d’allergies se manifestant notamment sous forme d’urticaires et de gonflements généralisés ainsi que d‘irritations de la gorge. De plus, même si le jus de grenade aide les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle, il peut être dangereux pour les personnes qui ont une tension artérielle basse, car sa consommation fait baisser radicalement la tension. Les chirurgiens préconisent d’ailleurs à leurs patients de ne pas manger ce fruit ou de boire du jus de grenade deux semaines avant une intervention chirurgicale.

Nos recettes minceurs à base de grenade

La grenade se déguste fraîche. Elle s’intègre aussi bien dans des préparations salées que sucrées. En outre, sa couleur rouge apporte de la gaieté dans l’assiette. Voici quelques recettes à base de grenade :

  • En salade avec de la laitue et de la roquette et des fruits secs ;
  • En salsa mélangée à du piment fort, des oignons, quelques agrumes et de la coriandre fraiche ;
  • Dans les pâtisseries, il est conseillé d’utiliser des arilles séchés ;
  • Les arilles peuvent aussi être ajoutés dans une salade de fruits ;
  • Il est aussi possible de faire du jus de grenade en roulant le fruit sur un plan de travail avant de déguster son nectar à la paille.

L’utilisation de la confiture ou du jus de grenade est aussi envisageable dans plusieurs recettes sucrées.

L'avis du médecin

Psycho Nutritionniste Qilibri - Laura Fernandes
Catégories
Dossiers
Derniers articles